armee-nationale

Le ministère de l’Intérieur a publié un communiqué concernant l’élève-soldat poignardé, au matin du 20 août, dans le quartier de Ksar Saïd. Le jeune soldat avait été retrouvé évanoui, sur le bas côté de la route de Bizerte, avec inscrit sur sa poitrine le mot “Taghout” (despote en français). Il présentait des blessures au niveau de l’abdomen.

Selon le même communiqué, suite à l’investigation des autorités et à la confession de l’intéressé, il s’avérerait que le jeune soldat-élève de grade sergent n’aurait pas été agressé par un groupe extrémistes religieux, mais se serait lui-même infligé ses blessures pour des raisons « d’ordre personnel et familial ».

Les unités de la protection civile l’auraient transporté à l’hôpital militaire pour qu’il reçoive des soins. Son état serait stable.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.