Alors que la transition démocratique est en péril, que la situation économique critique et le climat politique putride, Moncef Marzouki, “invente la démocratie”.

Le Président provisoire, en tournée de promotion pour son livre, explique au monde la réussite du modèle de transition tunisien. Vantant au passage son alliance avec les islamistes “modérés et démocrates” et dénonçant l’intolérance des laïques. Marzouki qui n’a cessé de cliver les tunisiens entre les “extrémistes laïques”, les “microbes salafistes”, “les voilées, les niqabées et les dénudées”… En ce moment où les Tunisiens ont plus que jamais besoin d’élus rassembleurs, le Président se pose en diviseur. Il tient un double discours, un pour AlJazeera et un pour France24.

Au pouvoir depuis plus d’un an, après un deal sans contre-partie avec les islamistes, Moncef Marzouki a attendu d’écrire son “roman” pour commencer à avoir des idées pour la Tunisie.

Le pays qu’il décrit n’est pas la Tunisie:

– Il dit que la Tunisie a “absorbé le choc de l’assassinat de Chokri Belaid” alors que son assassin, le commanditaire et ceux qui sont derrières courent toujours.

– Il parle de l’ancien régime au passé alors que les pratiques sont les mêmes et que les caciques de Ben Ali sont recyclés dans les rouages de la machine Ennahdha.

– Il fait le SAV de ses alliés islamistes alors que ces derniers envoient des signes contradictoires sur leur volonté de voir aboutir le processus démocratique.

Ce président sans prérogatives n’a pas de leçons à donner en matière de démocratie. Nous le lui ferons savoir.

Rassemblement de “Démocrates extrémistes” à l’occasion de son passage à l’Institut du monde arabe.

Vendredi 12 avril, à partir de 18h, devant l’Institut du Monde Arabe, 1 Rue des Fossés Saint-Bernard.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.