leco-revue4

Chaque semaine, nous essayerons, dans cette chronique, de résumer l’actualité économique nationale, afin d’avoir une vue d’ensemble et ne pas se noyer dans la masse gigantesque d’informations disponibles et de pouvoir, assurer ainsi, le suivi des projets annoncés.

lundi 28

Le remaniement ministériel devient le dernier feuilleton à la mode.

Alors que le trafic reprend progressivement à Ras Jedir, le mouvement de grève des transporteurs d’hydrocarbures provoque des embouteillages devant les stations services malgré les annonces rassurantes des autorités publiques.

L’INS annonce que seulement 12% des subventions publiques touchent les plus pauvres (15,5% de la population). On imagine déjà tout les petits libéraux en herbe qui vont exiger la suppression des subventions et la baisse des impôts.

Il faut juste qu’ils réalisent que 20,6% des dépenses alimentaires des pauvres provient de ces subventions et que le coefficient de Geni, indicateur d’inégalité, augmenterai de 1.1%, ce qui énorme, en l’absence de ces dernières. Ce sujet, qui devrait être la priorité de l’ANC et du gouvernement ne prend pas assez de place dans le débat public…

Mardi 29

L’union africaine adhère à l’idée de notre président quant à la création d’une institution africaine des statistiques.

28,8% des femmes sont au chômage, contre 15,4% pour les hommes, ceci nous rappellent que les acquis ne suffisent pas…

La sécurité des champs pétroliers et gaziers sera renforcée suite aux derniers évènements au Mali et en Algérie.

La nouvelle mine de phosphate Sra-Ouertane (Gouvernorat du Kef) représente un investissement de 4500 MDT et produira plus d’un million de tonnes d’acide phosphorique et d’engrais.

La STEG se dit prête à affronter les conditions climatiques extrêmes et que les incidents de l’année dernières ne se reproduiront plus. Croisons les doigts…

Décidément, les institutions financières internationales font leur révolution petit à petit, ainsi la BM affirme que l’amélioration des chaines logistiques est plus rentable que l’élimination des taxes douanières. Il y a 5 ans, ça aurait été considéré comme blasphématoire…

Mercredi 30

Les grèves se suivent et se ressemblent malheureusement. Les promesses non tenues sont les principales causes…

Entre temps, tous les gouvernorats fraudent en gaspillant les fonds réservés aux travailleurs des chantiers municipaux. Parti de dieu, disaient-ils…

Il nous reste que l’humour, alors rions ! L’Arabie Saoudite ne recense aucun bien appartenant à Ben Ali !

On peut toujours se consoler par l’apport de capitaux des tunisiens à l’étranger, suite à la révolution, puisque les montants investis augmentent de 239% en deux ans !

L’Allemagne se positionne pour la promotion des énergies renouvelables tunisiennes et les français dans le financement des projets à long terme. Ces mécréants qui nous veulent du bien…

C’est la semaine de la rédemption pour les institutions internationales ! La FAO confirme un constat connu, l’agriculture tunisienne est sous-financée et les politiques publiques ont été désastreuses dans ce domaine, le salut viendrait des coopératives et de la microfinance.

jeudi 31

La BCT confirme une reprise prudente et met en garde contre l’aggravation du déficit commercial, la baisse des investissements et l’inflation persistante. Une manière douce pour contredire le gouvernement…

Le trafic touristique français baisse de 22,7% pour la destination tunisienne.

L’immobilier sahélien est en crise, les causes sont partagées, entre les fraudes des promoteurs suite à la révolution et l’administration qui bloque tout le secteur.

Un autre feuilleton qui risque de s’allonger, la crise du lait

vendredi 1er

La microfinance se structure peu à peu, un cadre légal est né et la supervision du secteur est en train de se mettre en place.

Enda inter-arabe, le seul grand acteur national non gouvernemental, s’offre 4 MDT de financement de la part de l’AFD et Jacques Attali annonce la création de MicroCrédit-Tunisie.

Espérons que le secteur ne s’effondre pas à cause de la concurrence acharnée et les mauvaises pratiques comme ce fut le cas au Maroc et en Inde.

L’intégration maghrébine est toujours inexistante, le conflit entre l’Algérie et Le Maroc et l’inefficacité des acteurs politiques restent les principales causes.

Une autre grève des transporteurs d’hydrocarbures paralyserait le pays préviennent les autorités publiques.

Les Investissements Directs Etrangers augmentent de 27% par rapport à 2010, grâce surtout à la privatisation des sociétés confisquées, mais une petite révolution s’opère entre temps, Le Qatar devient le 1er investisseur étranger devant la France. Tout un symbole.

Pour bien conclure la semaine, un article qui rappelle qu’on peut tout faire dire aux chiffres.
Il faut que le tunisien apprenne à analyser les chiffres qu’on lui présente et surtout qu’il se méfie des sources et des méthodologies.

Et bonne semaine !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.