Photo d'illustration : Béji Caid Essebsi à l'Assemblé Constituante à côté de Hamadi Jebali, Chef du gouvernement actuel (Ennahdha) Tunisie 22 décembre 2011

Le 12 novembre, le porte parole de Nida Tounes, Ridha Belhaj, annonçait déjà l’intention de l’intégration du parti Nida Tounes (Appel de la Tunisie) à l’Assemblée Nationale Constituante. Le nombre minimum obligatoire de dix députés, selon l’article 16 du règlement intérieur, pour former un bloc parlementaire a été atteint.

Voici les noms des députés qui ont rejoint Nidaa Tounes pour former un bloc parlementaire appelé « Nidaa »

Khmais Ksila, ex FDTL –Ben Arous (CS-enquête sur les incidents du 9 avril )
Rabia Najlaoui, ex Aridha-Kasserine /Commission des instances constitutionnelles
Mohamed Ali Nasri, ex CPR-Kasserine puis Wafa/ Commission des affaires sociales /Commission des martyrs et blessés de la Révolution
Abdelaziz Kotti, ex CPR, Ariana/ Commission de l’énergie et des secteurs de production/ Commission des juridictions judiciaires, administratives, financières et constitutionnelles/ Commission des martyrs et blessés de la révolution et de l’amnistie générale
Ibrahim Kassas, ex Aridha- Kbili/ Commission des droits et libertés/ Commission des secteurs des services
Mouldi Zidi, ex Aridha-Gabès/ Commission des finances, de la planification et du développement
Dhamir Manaï, ex CPR-Jendouba /assistant auprès du Président de l’ANC
Choukri Yaich, Afek Tounes, Sfax 2/ Commission des collectivités publiques, régionales et locales/ Commission de l’infrastructure et de l’environnement
Jamel Gargouri, ex FDTL, sfax 1/ Commission des affaires sociales
Abdel Moneem Krir, ex Ardha- Monastir

D’après M. Chokri Yaich, ex-Afek Tounes, puis bloc démocratique, l’intégration de Nidaa Tounes à l’Assemblée Constituante contribuerait à créer un équilibre sur la scène politique et cela va être concrétisé par les prochaines élections.

J’ai intégré le parti Nidaa Tounes le lendemain de l’assassinat politique de Lotfi Nagdh à Tataouine. Certes, je faisais partie du parti Afek, on rêvait de faire progresser la Tunisie, comme le Portugal en huit ans. Afek a rejoint le parti Al Jomhouri mais quand on voit que la violence a atteint l’assassinat politique, j’ai dû faire un choix car il faut sauver le pays. Même le plus démocratique des partis peut déraper s’il n’a pas de concurrent assez fort qui puisse créer un équilibre sur la scène politique.

Parmi les 217 élus de peuple le 23 octobre 2011, dix députés ont déjà rejoint le nouveau parti dont le chef, Béji Caid Essebsi, n’est autre que le prédécesseur du Chef du gouvernement actuel. Ayant aussi fait partie du RCD, Parti unique du Président déchu, dissous depuis mars 2011, M.Essebsi déclare le 21 juin 2012 sur la première chaîne nationale que l’exclusion des anciens du RCD [Projet de loi proposé par le CPR et salué par Ennahdha, FDTL et Wafa ] est anti-citoyenne.

Grâce la création du bloc parlementaire Nidaa, avec des figures qui n’ont jamais fait partie du RCD mais plutôt affiliées à Béji Caid Essebsi, Nida Tounes acquerrait ainsi une légitimité parlementaire sans même passer par les élections en tant que parti.

Le dépôt de la déclaration de la constitution du nouveau bloc parlementaire Nidaa auprès du Président de l’ANC ne se fera que dans deux semaines selon le député Dhamir Manai, ex CPR- Jendouba. D’autres élus du peuple pourront rejoindre le bloc Nidaa très bientôt.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.