Suite au film ” Innocence des musulmans ” dit “anti-islam” et publié sur youtube, des manifestants sont sortis à Benghazi en Libye protester contre l’humiliation que portait ce dernier au prophète Mohamed.

La veille de l’anniversaire des attentats du 11-Septembre, Ayman zawahiri a diffusé une vidéo dans laquelle il a annoncé la mort d’Abu Yahya al-Libi, le numéro 2 d’Al-Qaïda et bras droit d’Al zawahiri. Le lendemain, une attaque a eu lieu et a entraîné la mort de quatre Nord-Américains dont Chris Stevens, ambassadeur des Etats-Unis en Libye à Benghazi.

Les images illustrant cette attaque ont fait le tour de la toile partout dans le monde, ce qui a encouragé la plupart des peuples musulmans à sortir devant les ambassades des Etats-unis protester contre le film.

Suite à celà, le gouvernement americain a envoyé deux navires de guerre et des Marines en Libye.

Crédit photo: en.ria.ru

En Tunisie, berceau du Printemps arabe, quelques personnes sont sortis protester devant l’ambassade américaine le mercredi 12 septembre. Ces manifestants ont fini par mettre en feu aux drapeaux américains qu’ils ont emporté avec eux lors d’une tentative d’irruption dans l’ambassade. Les forces de l’ordre ont réagi en dispersant la foule avec des bombes de gaz lacrymogène et en les poursuivant aux alentours de l’ambassade et dans des cartiers voisins.

Certains facebookeurs ont confondu le réalisateur du film Sam Bacil à un autre, Barry Osborne. En effet ils ont partagé les photos de ce dernier en compagnie du Cheikh Karadhaoui.

Sur twitter, l’ambassade américaine est meme allée jusqu’à répondre aux twitts des frères musulmans en les priant de cesser leur double discours puisque, d’un coté les islamistes soutenaient l’ambassade en anglais mais d’un autre coté les dénigraient en arabe.

En Tunisie, des appels à manifester le vendredi 14 septembre ont commencé à circuler sur le net et dans la plupart des mosquées en Tunisie comme dans d’autres pays arabes. D’autres , comme l’artiste Zed ont invité les gens à se calmer et et à garder le caractère pacifique des manifestations.
Les internautes tunisiens ont fait tourné des photos de quelques islamistes tunisiens nahdhaouis qui ont préféré le silence pendant que la situation s’aggravait. Ils ont été désignés de traitres et d’hypocrites qui n’ont pas osé parlé quand il s’agissait des Etats Unis.

Crédit photo: Page Tunisie Révolution sur facebook

Contrairement au silence de la plupart des partis politiques, Al Jomhouri a invité les gens à sortir manifester contre l’atteinte au prophète mais il a retiré son invitation une heure après et pour des raisons qui restent encore inconnues.

Dans un communiqué publié le mercredi 12 septembre, le parti Ennahdha a dénoncé la publication d’un film pareil et a appelé les gens à se calmer et à “profiter de ces évènements pour s’unir autour du prophète,symbole de l’Islam, loin de la violence”.

Un vendredi chaud:
Le vendredi 14, des tunisiens ont répondu à l’appel -comme prévu- pour se trouver face à l’ambassade américaine après la prière. À cause du manque d’organisation et surtout de préparations de la part du ministère de l’intérieur -supposé responsable de la protection de l’ambassade- des centaines de manifestants ont réussi à attaquer l’ambassade et à la pénétrer pour déchirer le drapeau américain et le remplacer par un autre noir dit “drapeau de l’islam”, laissant derrière eux de nombreux dégâts matériels.

Une annexe de l’ambassade ainsi que l’école américaine ont été pillées et incendiées. Les forces de l’ordre ont été complètement dépassées par la situation et ont eu besoin de longues heures pour calmer la situation jusqu’à ce que les agents de la garde présidentielle débarquent pour disperser les manifestants.

Les affrontements ont fait quatre morts et 91 blessés au sein des manifestants comme dans les rangs de la police.

Nawaat a publié:

#USembassyTn Selon COMAR, l’assureur de l’école américaine de Tunis, le montant des dégâts s’élève à un million de dinars tunisiens. Ce montant ne concerne que les dégâts à l’intérieur de l’école et ne prend pas en compte les voitures incendiées ni les dégâts enregistrés dans l’enceinte de l’ambassade.

Le soir meme, Youssef seddik a demandé au ministre de l’Intérieur Ali Laârayedh de démissionner en direct de la première chaîne nationale. M. Seddik a dit que ce dernier s’est montré incapable d’assurer la protection du pays et à maîtriser la situation devant l’ambassade américaine.

De sa part Ridha Belhaj, porte parole du parti Ettahrir a déclaré sur les ondes de la radio mosaique fm que l’encadrement de ce genre de manifestations est la responsabilité de tout politicien, mais que son parti n’a pas pu maitriser la situation vu le grand nombre de manifestants ainsi que leur tension élevée.

Le meme scénario se répètait dans plusieurs autres pays :des manifestations de soutien au prophète qui ont fini par des morts, des blessés et des pillages.


Au-delà du film, quelques points d’interrogation:

-Les affrontements ont fait quatre morts et plusieurs bléssés en Tunisie, un mort en Egypte, trois au soudan et trois autres au Yemen: Une grande perte aux Etats-Unis…

-Les gens qui sont sortis soutenir le prophète ont aidé d’autres à piller et à tout casser…

-les évènements et les violences au Moyen-Orientne ne seraient-elles pas au service de la campagne américaine?

-En Tunisie, Rached Ghannouchi est sorti nous parler des lois “protégeant le sacré”, alors que le film est produit en USA avec des lois américaines, faut-il pas faire attention à ce genre de déviations?

-Certes le film avait pour but la promotion d’une image de l’islam, mais voilà que les musulmans la confirment.

-Le chef du mouvement salafiste jihadiste en Tunisie, Abou Iyadh, était mis à la recherche suite et désormais poursuivi par la police suite aux derniers évènements. Les forces de l’ordre sont allés le chercher chez lui mais ils n’ont pas réussi à l’arreter.

Toujours recherché, Abou Iyadh a défié les forces de l’ordre en allant prêcher dans une mosquée en plein centre ville de Tunis ce lundi 17 septembre, mais Ce dernier a réussi à s’échapper de la mosquée.

Dans son discours, Abou iyadh a attaqué Ali Larayedh, ministre de l’intérieur, et il l’a appelé à démissionner .

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, vous avez envoyé vos pions pour m’arrêter, par effraction, en violation à la loi que vous adorez.

Quand ils ont débarqué chez moi, je leur ai posé deux questions :
– Disposez-vous d’une convocation ?
Ils ont répondu que non.
– Disposez-vous d’un ordre du procureur de la République ?
Ils ont répondu que non.(Prêche d’Abou Iyadh à la mosquée Al Fath traduite par Olfa Riahi)

Jusqu’à aujourd’hui, Abou Iyadh est toujours en état de liberté . Il continue à faire son bras de fer avec Ali Larayedh.

-Tuniscope a ércrit:

Les individus arrêtés suite aux attaques de l’ambassade US menacent d’entamer une grève de la faim. La Défense a déclaré, au quotidien Assarih, que ses clients envisagent d’observer une grève de la faim et ce en signe de protestation contre les conditions de leur incarcération.
Maitre Hafed Ghadhoune a expliqué que les prévenus ont été battus et provoqués pendant leur détention à la prison de la Mornaguia. « on a demandé à certains de raser leur barbe » a précisé l’avocat de la défense.

-Dans un acte de provocation, l’hebdomadaire satirique français “Charlie Hebdo” a publié des caricatures représentant le prophète Mahomet. Cet acte a valu à la France la fermeture de toutes ses écoles ainsi que ses ambassades dans plus que 20 pays arabes.

Cette fois-ci, le ministère de l’intérieur a réussi à protéger l’ambassade de France. Une petite manifestation a eu lieu mais elle a été vite fait dispersée sans dégats. Contrairement à ce qui s’est passé à l’ambassade américaine, la protection de l’ambassade de France a été bien assurée. Comment expliquer celà ?

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.