Limogeage de Mostapha Kamel Nebli

Tout a commencé par un bras de fer inhabituellement habituel entre les deux présidences, celle de la république et celle du gouvernement. Le limogeage de Mostapha Kamel Nebli, gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, a causé une hausse de tension entre les deux institutions, dirigées par Moncef Marzouki et Hammadi Jebali.

Crédit photo: Zooart

Le limogeage de Mostapha Kamel Nebli suggéré par la présidence de la République a été considéré comme une réaction suite à l’extradition de Baghdadi Mahmoudi l’ex-Premier ministre lybien du régime Gaddafi, qui a été faite sans consultation avec la présidence de la République.

Le passage de l’ex-conseiller de la présidence, Ayoub Massoudi a sur la chaîne Ettounisia, a fait le buzz sur la toile suite à ses déclarations expliquant les dessous de la crise au sommet de l’Etat. Après sa démission annoncée dans un billet sur son blog le 28 juin 2012 où il déclare que …

“Le moment viendra où je parlerai, pour l’intérêt du pays, de toutes les raisons de cette démission, je ne peux dans la situation politique et sociale actuelle que respecter le devoir de réserve par amour de la patrie et par respect des institutions.”

La crise que la scène politique tunisienne a vécue après l’effervescence engendrée par l’affaire de Kamel Nebli a fini par aboutir à un accord entre les trois présidences, vu que le limogeage a été validé par un décret présidentiel avec l’approbation de l’Assemblée constituante.

Une mauvaise nouvelle donc pour les supporters de l’opposition qui n’ont pas apprécié la manière avec laquelle l’Assemblée constituante a communiqué au sujet de la décision de révocation, et qui l’a qualifié de “marchandage politique” entre Jebali et Marzouki, considérant que l’arrêté républicain de révocation n’était pas fondé sur des arguments objectifs.

Finalement c’est avec 110 voix pour la révocation de Nebli que le limogeage a été validé et sans retour.Vote du 18/07/2012 sur: Arrêté présidentiel portant destitution du gouverneur en poste de la banque centrale de Tunisie(Par Marsad.tn)

Donc Mustapha Kamel Nebli est définitivement limogé, pour des raisons qui restent encore inconnues.

L’alternative:

Une mise en garde a été faite depuis les coulisses de l’Assemblé constituante de la part de Ferjani Doghmane (Ennahdha), président de la Commission des finances de la Constituante disant que:

« un changement à la tête de la Banque centrale serait mal vu. »

Ce changement, qui “serait mal vu”, était la nomination de Chedly Ayari à la tête de la Banque centrale et à la place de Mostapha Kamel Nebli. Une décision prise par le Premier ministre Hammadi Jebali, après consultation du Président Moncef Marzouki, le 11 juillet 2012: oui, avant le limogeage de Nebli…

Le décret présidentiel concernant la décision de nomination de Chedly Ayari:

L’Assemblée nationale constituante a nommé Chedly Ayari gouverneur de la Banque centrale de Tunisie par 96 voix pour et 87 contre.

Sur la toile, le vote “pour” de la députée Karima Souid de Ettakatol a crée presque plus de buzz que la nomination elle-même, pour la plupart des gens qui la suivaient sur les réseaux sociaux. Elle s’est exprimé sur son compte facebook pour faire comprendre aux gens “Pourquoi elle a voté pour la nomination de Chedli Ayari”. Ses arguments ont semblé un peu étranges aux internautes.

Une intervention de la députée Samia Abbou a été saluée par certains. Elle s’est adressée au Président Moncef Marzouki pour lui rappeller que l’attitude de suivisme n’a jamais été une méthode du CPR, et que les membres du CPR ne sont pas obligés de voter en faveur de sa décision.(Marsad.tn >Votants >Groupes >Mouvement Ennahdha) L’intervention de Samia Abbou contre Mostapha kamel Nebli, quelques jours avant son intervention contre la nomination de Chedly Ayari, est elle aussi de taille.

Voir aussi:L’intervention des députés Azad Bad, Taher Hmila, Abderraouef Ayadi

Dans ce contexte, il serait nécessaire de jeter un oeil sur la manière avec laquelle les députés du mouvement Ennahdha ont réagi lors du vote. En effet, seulement deux députés ont voté contre tandis que tout le reste était pour la nomination de Chedly Ayari.(Marsad>votes>votants>groupes>mouvement ennahdha)

L’un des arguments du mouvement Ennahdha concernant la nomination de Chedly Ayari malgré son passé, aide à mieux comprendre la logique de raisonnement des leaders de ce mouvement, ainsi que la façon avec laquelle réagit son groupe lors des votes au sein de l’Assemblé contituante.

Une vague de protestation a commencé sur les réseaux sociaux et des attaques ont été lancées à l’encontre de la personne de Chedly Ayari et de son passé.
Même les pages nahdhaouies sont sorties de leur silence pour dénoncer la nomination de Chedly Ayari durant quelques heures avant de changer d’avis.

, peut-être avant la transformation d’un “mal vu” à un “bien vu”…

Au même temps une campagne intitulée “où est la République?” était lancée, pour préparer une mobilisation qui a eu lieu le 25 juillet, lendemain du jour de la nomination de M. Nebli et jour de la fête de la République, dénonçant la décision prise par les deux présidences ainsi que l’Assemblé constituante et mettant en question l’existence d’une vraie République, qu’on s’attendait en rupture avec le passé.

“Trop loin à l’Est, c’est l’Ouest!”

Certes l’affaire de la Banque centrale est une question délicate qui demande un maximum de compétence et de responsabilité vue la période difficile par laquelle passe la Tunisie, mais autre que M. Nebli, n’y a-t-il que M. Ayari?

Certes l’affaire de la Banque centrale est le sujet d’actualité numéro 1 de la Tunisie, mais il est talonné par l’affaire des familles des martyrs de la Révolution qui sont en grève depuis quelques jours, par la situation de Guettar et d’autres régions qui n’ont toujours pas de l’eau potable, il y a Sidi bouzid et son bureau local d’Ennahdha qui sont en feu, il y a la ville de Sfax qui se prépare pour une grève générale… Bref, trop loin à l’est, c’est l’ouest!

Crédit photo: La page Occupy Wall St. sur facebook

Articles à propos de l’affaire Mostapha Kamel Nebli:

L’énigme “M.K.NABLI”
Mystification autour du trophée décerné à Mustapha Kamel Nabli
Droit de réponse à l’article “Mystification autour du trophée décerné à Mustapha Kamel Nabli”

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.