On a du mal à le croire tant la pratique réveille de mauvais souvenirs ! Alors qu’un débat organisé par l’équipe New Arab Debates (NAD) venait de débuter, ce mardi 29 mai au sein de l’Institut du Patrimoine, deux policiers sont entrés dans la salle et ont demandé « suite à des ordres de leurs supérieur » à récupérer la feuille de présence, une feuille sur laquelle les noms de toutes les personnes assistants au débat étaient inscrits, ainsi que leur adresse e-mail et numéros de téléphone. Les deux hommes se sont présentés comme officiers du poste de police de la Médina.

Cette étrange demande a éveillé la méfiance des personnes présentes et il semble qu’un des jeunes, membre de l’organisation du débat, a réussi à récupérer la feuille alors que les deux policiers quittaient les lieux.

Suite à cet incident NAD a décidé de suspendre son activité en Tunisie.

Le journaliste britannique, Tim Sebastian, avait lancé une série de débats en Tunisie. Des débats qui ont commencé au mois d’octobre 2011, quelques jours avant les élections de l’ANC.

Voici le texte du communiqué envoyé par NAD :

Tunis…May 30, 2012…

This afternoon, we became aware of a serious incident during our debate last night.

Some 15 minutes after the start of our recording, two plain-clothed policemen, identifying themselves as officers of the local Medina force, entered the vestibule at the Institut de Patrimoine and demanded the names of those who were attending the debate.

A junior Tunisian staff member, was told that it was a matter of “orders from superiors” and the list was taken from her. Another staff member succeeded in tearing off the list of email addresses and telephone numbers as the police left the area.

The New Arab Debates’ team regards this breach of security with the utmost concern and apologizes unreservedly to those who were present at the debate and have loyally supported our events.

We have taken the following action:

We have protested to the Tunisian Interior Ministry and told them that we regard this as an attack on our independence and interference in our right to pursue a free speech project in a newly democratic country.

We are suspending all our operations in Tunisia, pending an internal investigation and until such time as we can guarantee the security of our data.

We will be holding a press conference at 10am on the morning of May 31 at the Novotel, Avenue, Mohamed V.

Tim Sebastian, Chairman, New Arab Debates.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.