Après le 14 janvier, l’abscence d’une stratégie sécuritaire préventive en Tunisie est une anomalie grave qui peut avoir des conséquences désastreuses sur la vie quotidienne des Tunisiens, écouter des gens “bénir le temps ou il y avait de la sécurité” est à la fois une torture et une humiliation pour tout esprit libre qui croyait en la “révolution”.

Aujourdhui à Sidi Bousaid près de la maison ou réside l’ambassadeur américain, une zone qui était sécurisée comme une forteresse avant le 14 janvier, je fus la première à constater depuis la fenetre une fumée inhabituelle, des incendies viennent de se déclencher et ce fut le comble, avec un vent très fort, la falaise a pris feu rapidement, des incendies séparés qui indiquaient par leur répartition une éventuelle intention de nuir aux résidents.

En appelant le samu, pendant l’attente insensée du répondeur de Tunisie Telecom qui devait nous rediriger vers un service vital comme les sapeurs pompiers, on s’est débrouillé pour étendre un tuyau dehors pour calmer les flammes.

Avec l’arrivée des sapeurs-pompiers, j’ai constaté avec amertume leur manque d’équipements, meme pas des talkies walkies et dire que des sommes énormes sont dépensées sur je ne sais quoi ! Les policiers arrivent, et en leur relatant les faits de la présence quotidienne de saoulards, de pervers de drogués, de la gene continuelle a profiter des terrasses et jardins avoisinant ce passage (Zanket el Bay) a cause de gros mots et de bagarre, l’un des officiers de police répond :

Ce n’est pas notre travail vous n’avez qu’a voir avec le maire parait qu’il est athé !

A ma grande surprise, ne comprenant pas la relation de ceci avec la situation, je regarde avec tristesse dar el baron ennajma zahra qui pourrait prendre feu a tout moment, le temps que les sapeurs l’emportent sur leurs matériel primitif.. constat désolant d’un chaos comportemental qui a laissé place à une insécurité chez les habitants.

L’initiative de signer une pétition adressée aux autorités a été prise par des citoyens à Sidi Bousaid exigeant la fermeture de l’impasse “Zanket El Bey” qui est devenue selon les habitants un point de rassemblement pour les criminels et délinquants de toute sorte.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.