Photo prise lors des inondation de 2007

Mise à Jour 17:15

Notre contact à la cellule de crise nous signale que la ville de Jendouba est en alerte maximale. Une vague due au relargage des barrages algériens et tunisiens est porte de la ville.

Le niveau d’alerte est également à son maximum pour la ville de Bou Salem et Mejez El Bab très inondables. Le pic de la vague (1m50) arrivera dans ces 2 villes entre 20h et 21h ce soir.

La protection civile et l’armée sont à pied d’oeuvre pour évacuer les populations à risque. Beaucoup de maisons sont construites sur des zones inondables dont certaines faisant partie du domaine de l’Etat.

Cela fait 50 ans qu’on a pas eu de telles crues. La majorité de l’eau vient des barrages algériens, qui ouvrent les vannes sans prévenir personne ni penser aux conséquences en aval.” s’indigne la source.

La cellule de crise du ministère de l’intérieur a reçu en début d’après-midi une brève visite de Moncef Marzouki accompagné par 3 cameramens!

Mise à jour 12:45

Toujours selon les mêmes sources, la cellule de crise du ministère de l’intérieur annonce que la vague de relargage frappera la ville de Mejaz El Bab à 16h cette après midi. La ville est en cours d’évacuation.

La ville d’Utique et Sounine seront les prochaines victimes aujourd’hui. Les flots de relargage frapperont demain matin Kalaat l’Andalous et Sebellet Ben Ammar selon les prévisions de la cellule de crise.

Le ministere de l’interieur algérien ne répond à aucun des appels des autorités tunisiennes. Les données sur le relargage des barrages algériens sont en effet d’une grande importance pour une meilleure coordination des secours en Tunisie.

Le bilan provisoire des décès s’élève à 6 victimes.

Jeudi 23 février 2012 – 12:25

Aux pluies torrentielless qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours et qui ont causé des dégâts matériels et humains importants notamment dans le nord et le nord-ouest du pays, s’ajoute depuis hier le risque d’inondation du au relargage des barrages de la région aux limites de leurs capacités.

Les services du SAMU et ceux de la protection civile sont aujourd’hui en alerte maximale suite aux relargage imminent de 14 barrages tunisiens pour un débit d’eau estimé à 1450 m3/sec. Un risque d’inondation aggravé par l’eau provenant des barrages algériens.

Selon une source bien informée, l’état d’alerte maximum a été décrété pour le gouvernorat de l’Ariana avec des sérieux risques d’inondation pour Utique, Sabelet Ben Ammar et Kalâat el-Andalous dont la partie qui se trouve en contrebas de la colline risque d’être submergée.

Dès 300m3/sec nos services sont déjà en alerte, à 1450m3/sec les risques sont plus que sérieux” raconte la source.

Hier la ville de Bizerte et ces environs ont été frappés de plein fouet par un torrent d’eau qui a causé d’énormes dégâts matériels.

Selon des sources au sein du dispositif de lutte contre les catastrophes naturelles, les inondations qui ont frappé la ville de Bizerte sont du au relargage des barrages algériens situés sur la frontière tunisienne eux mêmes aux limites de leurs capacités .

Les algériens relarguent leurs barrages sans concertation avec les autorités tunisiennes, ce qui rend le travail des secours très difficile. A Bizerte, nous avons réussi à prévenir les habitants des risques d’inondations mais certains n’ont pas voulu quitter leurs habitations.

Nous ne manquerons pas de vous donner plus d’informations dans les heures qui viennent.

M.K

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.