Suite au refus de rendre public le VISA du Parti pirate tunisien (version Slaheddine Kchouk), les fondateurs de ce dernier ont porté plainte contre le ministère de l’Intérieur et l’imprimerie officielle. Le procès a été récemment reporté par le tribunal de première instance de Tunis au 6 janvier prochain. Si son nom en étonne plus d’un, que sait-on vraiment sur ce parti ? Et pourquoi risque-t-on de voir appraitre sur la scène politique non pas un, mais deux partis pirates tunisiens ?

Est-ce un parti de pirates informatiques ? Est-ce qu’il faut savoir saborder des navires pour en faire partie ? Quel est son projet de société ? Va-t-il offrir des moutons ou du parfum de contrefaçon pour récompenser ses futurs électeurs ?

Toutes les réponses aux questions que vous vous êtes toujours posées (ou jamais posées) dans la vidéo suivante avec Slim404.

Vidéo tournée le 24 décembre 2011 dans le HackerSpace de Nawaat

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.