Thala, la ville qui a certainement payé le plus lourd tribut lors du soulèvement contre le régime de Ben Ali, attend sans beaucoup d’illusions le début des élections demain.

Les habitants contactés balancent entre voter sans trop de conviction et s’abstenir. Les deux partis qui reviennent le plus dans les conversations sont le CPR et Ennahdha qui semblent être les favoris dans cette ville. La question des martyrs et des blessés de la révolution est encore sur toutes les lèvres.

Issam Omri le frère du martyr Mohamed Omri, qui ne compte pas aller voter, estime qu'”il ne peut y avoir de démocratie sans justice

Issam Omri

Comment peut-on parler d’élections et de démocratie quand les assassins de mon frère et des autres martyrs sont encore en liberté. Pire encore, ils ont été promus en guise de remerciement. On ne veut pas de compensations financières mais une compensation politique. Peut importe le résultat des ces élections, on sera très déterminé pour exiger de ceux qui vont gouverner, les causes pour lesquelles on s’est battu à savoir notre dignité et un vrai projet pour Thala et les toutes les régions délaissées.


Agrandir le plan

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.