Nabil Karoui, le très controversé patron de Nessma TV.

Une fin de semaine si agitée en Tunisie après la diffusion de NessmaTV du film Persepolis de la productrice franco-iranienne, Marjane Satrapi.

Des gens ont manifesté face aux bureaux de Karouri&Karoui, après un appel lancé sur Facebook, dans le calme et sans aucune intention d’attaquer les locaux, comme le prétendaient la chaine et son patron aux agences de presses étrangères, prétention dont on voit la trace ici sur le site du Monde.fr : Une chaîne tunisienne attaquée par des islamistes pour avoir diffusé Persepolis.

Rappelons, d’abord, que Nabil Karoui, président directeur général de NessmaTV,est le pur produit de Ben Ali. Il étaitavec son propre frère et leur associé, le richissime homme d’affaire, Tarek Ben Ammar, (qui a été déjà menacé de mort par les intégristes chrétiens pour avoir acheté les droits du film, Dernière tentation du christ) en faveur d’un sixième mandat pour le président déchu. Nabil Karoui a même qualifié Ben Ali de « père de tous les Tunisiens » sur plateau de sa chaine. Et ce même Nabil Karoui a désigné le président tunisien déchu de « dictateur » après le 14 Janvier et ce dans la même vidéo citée. On se demande, d’ailleurs, s’il est un champion du retournement de veste ! Dans cette même veine du changement radical des positions des dirigeants de cette chaine et pour s’acheter une nouvelle virginité, NessmaTV a recruté des blogueurs révolutionnaires connus. On est en droit de nous demandersi ces blogueurs seront, tout simplement, les prochains Borhaine Bsaiess de la chaine !

Aujourd’hui Nabil Karaoui homme de média a présenté ses excuses au peuple Tunisiens est il un homme de principe ?

Depuis la révolution, la chaine NessmaTV mène une campagne contre le parti islamique,Ennahdha et cela pose un certain nombre de questions : pourquoi le fait-elle ? Ce parti est-il l’ennemi public de la nation ? NessmaTV fait-elle de la laïcité sa devise sans prendre en considération le fait essentiel que peuple tunisien n’est pas encore suffisamment préparé pour comprendre cette notion, encore abstraite à ses yeux, et les changements qu’elle implique? Pourquoi attaquer un parti dont la majorité des Tunisiens pourrait voter pour lui ?

Il ne faut pas oublier que d’un autre côté, une nouvelle campagne est menée depuis quelques jours avec un spot qui s’intitule « Nari 3lik yaTounes » et d’autres spots encore comme celui ‏ « femme qui travaille ». En même temps, des partis politiques comme le PDP et son chef de file, Ahmed Najib Chebi attaque toujours le parti Ennahdha et contre un gouvernement d’union national avec eux, le Pôle démocratique moderniste (PDM) attaque tout parti islamiste.

Le Parti de Mustapha Ben Jaafar a fait aussi un faux pas aussi apres la diffusion du film sur nessmaTV, son bureau de bizerte a condamné NessmaTV et bureau central était d’un autre avis.

La date du 23 Octobre approche et ces pratiques pourront nuire à la tenue du scrutin tant attendu par les Tunisiens qui ont hâte de tourner la page sombre de Ben Ali. Nos médias ratent leur vrai rôle qui consiste à aider nos compatriotes à comprendre les projets des partis et des listes indépendantes, à expliquer le fonctionnement de ces élections tout à fait exceptionnelles. Au lieu de cela, ils brouillent les pistes, essaient plutôt de déstabiliser le pays et de le faire rentrer dans une zone de trouble !Mais, les Tunisiens ne sont pas aussi dupes et aussi influençables par les pratiques de NessmaTV ! Ils ont manifesté aujourd’hui, dans toutes les régions de la Tunisie, leur mécontentement envers les pratiques de cette chaine et pour défendre leur religion.

A mon sens, les choses évolueront de façon opposée aux vœux de Nabil Karoui et de sa chaine NessmaTV. Les agissements du directeur de cette chaîne vont pousser les Tunisiens indécis à aller voter pour Ennahdha par pure réaction estimant, de la sorte, être de bons musulmans et de bons défenseurs de leur religion. Est-ce là une manière saine de construire notre démocratie ? S’agit-il là des efforts qui nous permettront de sortir notre pays de la crise qui le ronge ? Et puis, rendons-nous compte que, pendant tout ce temps où l’on se déchire, le monde entier nous observe ?

Arrêtons ce jeu dangereux aux conséquences périlleuses et concentrons-nous sur la seule question qui compte :l’avenir de notre pays !

Suivez Ali Gargouri sur twitter : @Ooouups

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.