Par Ouahrani Rahim,

C’est pourquoi il est important que les personnes qui se présentent a ces élections se rendent compte de la lourde tache vis-à-vis des générations futures et qu’ils gardent en mémoire comment ils en sont arrivés là, par le sang des martyrs.

C’est pour cette raison que notre association qui détient la grande majorité des archives du RCD déconseille vivement à toutes personnes de faire de ce sujet un fond de commerce électorale, de s’abstenir de tenir des propos dont ils ne sont pas habilités et qu’ils ne maitrisent pas. Il est inadmissible de faire campagne sur une récupération fallacieuse de documents que l’on ne possède pas et dont on ne connait même pas le contenu et sur la misère humaine de jeunes tunisiens venus de Lampedusa et qui se sont retrouvés au 36 Botzaris.

D’ailleurs suite a la demande des membres de l’association, son président monsieur Kamel Weryemi sortira un communiqué de presse afin de clarifier en détail ce qui s’est réellement passé début juin à Botzaris pour qu’il n’y ait plus l’ombre d’un doute par rapport à la situation et que l’on sache qui était présent et surtout qui ne l’était pas. Nous attendons des personnes qui aspirent à jouer un rôle important dans la Tunisie de demain d’abord de l’intégrité mais surtout qu’ils basent leur campagne sur un vrai programme et des propositions pour la future constituante et non sur de la récupération.

Et les archives ?

Dans les medias et sur les réseaux sociaux il se pose plusieurs questions par rapport aux archives du RCD, où sont t’ils, qui les possèdent, que contiennent t’ils et pourquoi depuis plus de deux mois on n’en sait rien ?

Tout d’abord nous tenons à préciser que l’association « Botzaris, verite et justice » détient une grande parti de ce qui a pu être récupéré des anciens locaux du RCD à Paris.

L’association après concertation avec ses deux avocats Me Soumaya Tabouai et Me Hosni Maati a décidé de ne pas communiquer avec la presse pour prendre le temps de consulter tous les documents, les classer par thèmes, faire des investigations et les scanner afin de pouvoir remettre les originaux pour entamer des procédures judiciaires.

Nous organiserons dans les semaines a venir une conférence de presse pour dévoiler au grand public le résultat de nos recherches, pour démontrer a quel point il y avait connivence totale entre le RCD et les appareils de l’état ( ambassades et consulats) et tout ce que cela à engendrer, manipulations électorales, police politique, emplois fictifs…etc.

Vous comprendrez que le but de l’association est de dénoncer des actes qui ne seront plus jamais tolérables dans la Tunisie à laquelle nous aspirons.

Secrétaire général de l’association « Botzaris, vérité et justice »

Ouahrani Rahim

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.