Ils ont pris le large dans leur quête vers un Eldorado qu’ils savent empoisonné, mais qui demeurait leur dernier espoir en une vie plus digne.

Leurs familles étaient par dizaines devant le ministère des affaires étrangères, sous un soleil de plomb à tenir les photos de leurs enfants, frères et pères portés disparus. Les dernières nouvelles datent du mois de mars où ils les ont aperçus au téléjournal de TG5 (chaine italienne). Depuis, les rumeurs de leur emprisonnement ou même de leur mort se relayent, pourtant le gouvernement tunisien se refuse de donner la moindre information.

Leurs proches veulent des infos, bonnes ou mauvaises, désormais ils sont prêts à tout. On ne s’attend à rien des gouvernements européens toujours prisonniers de leur mentalité de colonisateur, mais ce gouvernement tunisien qui s’autoproclame protecteur de la révolution DOIT et au plus vite nous donner des nouvelles sur le sort de nos immigrés.

Voici le témoignage des familles qu’aucun journaliste n’a daigné recueillir puisque le sort des immigrés tunisiens est loin d’être un scoop valant le déplacement.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.