Omayya Siddik. Photos : Quentin Girard

Mise à jour: “Trois des personnes appréhendées à bord du navire français Dignité-Al-Karama arraisonné mardi par la marine israélienne sont arrivées mercredi 20 juillet à Paris. Neuf autres passagers sont attendus dans la soirée” selon l’AFP. Les quinze passages étrangers appréhendés à bord du navire français Dignité-Al Karama arraisonné mardi par la marine israélienne doivent en principe regagner mercredi leurs pays d’origine, a indiqué la porte-parole des services israéliens de l’immigration.

Youssef Seddik, le Père de Omayya, est “soulage et heureux”, il a eu très peur mais maintenant il “respire à nouveau”. Il a déclaré qu’il est “très fier de son fils”. Il ne la toujours pas eu au téléphone et il ne sait pas s’il a subit des sévices. Il s’en inquiète mais de le savoir en vie, c’est le plus important. Omayya arrivera à Paris roissy a 21h il sera reçu par un staff médiatique. Il a hâte de lui parler.

————————————————————————————————————————————————

Quel n’a pas été mon étonnement quand je me suis rendue compte qu’aucun communiqué officiel n’a été publié concernant la détention de Omayya Seddik par Israël, ni de la part du gouvernement tunisien ni au niveau de la scène internationale.

Le Mardi 19 Juillet 2011, la marine israélienne a pris le contrôle d’un bateau français nommé Dignité-Al-Karama, qui tentait de se rendre à Gaza en forçant le blocus israélien. Le bateau était déjà encerclé depuis 2 jours par des bateaux israéliens. Les affaires étrangères israéliennes avaient indiqué ce matin, que « si ce bateau tente une action provocante, nous l’intercepterons ». Mettant leurs menaces à exécution, les israéliens ont abordé Dignité-Al-Karama.

Omayya Seddik était depuis quelques semaines sur un bateau au large de Gaza pour dénoncer l’embargo que subit 1 million et demi de personnes. Omayya s’était d’ailleurs prononcé il y a quelques jours et avait indiqué qu’il souhaitait : « œuvrer à l’amélioration de cette situation aberrante et atroce ». Son père Youssef Seddik, s’inquiète des réactions de son fils « face à une insulte ou un geste déplacé de la part des soldats israéliens » car « il est très téméraire, il s’emporte très vite ». M Seddik a surement en mémoire le 31 mai 2010 où l’abordage de “la flottille de la liberté” par l’armée israélienne avait fait 9 morts et vingt-huit blessés parmi les passagers.

Selon lui toujours, « les Israéliens torturent, humilient, et ont parfois des gestes plus que réprimandables » et qu’il ne faut pas croire « au masque hypocrite et à ce semblant de démocratie qu’ils arborent si fièrement ».

L’objet de cet article vise principalement le gouvernement tunisien, qui malgré un conseil des ministres qui s’est tenu dans la matinée et parce que meme si nous vivons une phase plus que délicate et compliquée, la souveraineté du pays comprend la politique étrangère de ce dernier et à ce titre, il aurait du s’exprimer pour la libération d’Omayya Seddik au moins dans le cadre d’un communiqué !

Membre du PDP, Omayya Seddik, était militant pendant de nombreuses années durant l’opposition. Des membres du PDP s’expriment : « nous accusons l’acte, nous sommes vraiment inquiets, et nous attendons impatiemment sa libération » et ils ajoutent : « l’union du peuple tunisien pour la libération d’un de ses concitoyens est nécessaire ».

Omayya Seddik est un militant de grand chemin, né en 1967 il est professeur et journaliste en Italie, il a réussi à libérer les tunisiens qui ont aidé des naufragés et qui ont été détenus dans les prisons italiennes. Il avait négocié avec le gouvernement italien, et avait obtenu gain de cause. Toute la communauté tunisienne, du gouvernement jusqu’à l’ensemble du peuple était ravi de cette nouvelle et avait loué son action si courageuse.

Sophie-Alexandra Aiachi

Pour plus d’information visitez la page Facebook pour la libération d’Omaya Siddik

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.