Né à Stockholm d’un père tunisien et d’une mère suédoise, Jonas Hassen Khemiri est à 33 ans, l’un des romanciers les plus talentueux de la littérature suédoise. Ses romans ont été traduits en dix langues et ses pièces de théâtre jouées dans plusieurs pays.

« À la maison, nous combinions le suédois, le français, l’arabe et l’anglais, et j’ai un souvenir très vif de mon étonnement en découvrant que, selon la langue qu’ils parlaient, mes parents semblaient changer d’identité, de voix et de gestuelle. Ma mère en suédois était moins affectueuse que ma mère en français. Mon père en arabe était dix fois plus drôle et plus semblable à lui-même qu’il ne l’était dans sa version suédoise. »

C’est ainsi que Jonas Hassen Khemiri essaie de répondre à la question qu’on lui pose souvent : « C’est quoi un écrivain multiculturel ? ». Mais pour avoir une réponse, il suffit de lire ses romans ; Des romans où chaque mot à un sens, où la critique sociale se place au cœur de l’histoire, où l’identité se recrée au fil des pages.

Après des études en littérature et en économie achevé par un stage Conseil de sécurité des Nations unies à New York, Jonas Hassen Khemiri se tourne vers l’écriture. Son premier roman en 2006, Un œil rouge, a été vendu à plus de 200 000 exemplaires. Adapté au théâtre et ensuite au cinéma, le succès inattendu de ce premier roman place rapidement cette voix originale de la nouvelle génération des écrivains nordiques dans la cour des grands.

Le deuxième roman, Montecore, un tigre unique, publié en Suède en 2008 est à son tour un énorme succès, traduit en dix langues. Le roman raconte l’histoire d’Abbas, un jeune tunisien immigré en Suède dans les années 70 après avoir épousé une suédoise rencontrée en Tunisie. Quelques années plus tard, l’homme abandonne sa famille. Son fils, devenu écrivain célèbre, est contacté par un ami d’enfance, hôtelier à Tabaraka. Commence alors une correspondance entre les deux personnages, de deux cultures différentes, de deux générations différentes, pour tenter d’écrire la biographie du père. Une tâche difficile tant les histoires et les souvenirs divergent. Le fils avait l’image d’un père photographe reconnu. L’ami parlait d’un homme éprouvant des difficultés d’intégration dans un pays loin de lui ressembler. Regard critique sur l’immigration et sur le racisme montant en Suède, Jonas Hassen Khemiri décrit le fossé entre les générations et s’interroge sur le choc des cultures et les idées préconçues. Intrigue, humour, émotion, manipulation des mots, le texte de Jonas Hassen Khemiri impressionne les plus critiques et lui vaut en plus du succès chez les libraires plusieurs Prix littéraires.

Montecore, un tigre unique, en vente en librairies et sur www.ceresbookshop.com
SBH

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.