Mon cadeau aux pourris du RCD qui n’ont pas voulu intégrer que la révolution du 14 janvier s’est faite pour se débarrsaser d’eux et qui continuent à croire qu’ils ont encore une chance de reprendre le pouvoir.

Pendant 23 ans et même plus, ils ont pillé le pays et imposé la loi du silence. Ils nous ont écartés de toute forme de vie politique, sociale, religieuse et ce ne sont pas les miettes matérielles qu’ils ont consenti à nous jeter qui nous feront dire qu’ils ne nous ont pas également écartés de la vie économique.

Pendant 23 ans, ils ont régné sur le pays en maîtres absolus. Tout passait par eux. Puits sans fond, leur cupidité et leur avidité n’avaient dégales que leur manque de scrupules. Il nous fallait les arroser toute la journée. Pour le moindre pas, pour la moindre démarche, pour la moindre parole, pour le moindre bout d’air respirable, nous devions leur payer le prix.

Tortionnaires dignes du régime nazi, ils nous ont muselés, abusés, dépouillés, terrorisés. Sous leur règne, nous avons vécu dans un camp de concentration, une prison à ciel ouvert.

Sans honneur ni dignité, ils ont usé de tous les subterfuges, n’épargnant personne, ni hommes ni femmes, ni jeunes ni vieux, ni riches ni pauvres, ni citadins ni ruraux, ni diplômés ni chômeurs, ni croyants ni athés, ni élite ni masse, pour nous spolier de nos droits les plus élémentaires.

Vils et serviles, ils se sont mis au service de ce que la Tunisie a porté de pire en matière d’espèce humaine, Ben Ali et son clan. Ils ont porté aux nues ces mafieux, ils les ont soutenus, ils ont oeuvré à les maintenir au pouvoir. Ils ont applaudi à leurs moindres méfaits, Ils les ont encensés dans des articles mensongers et des reportages truqués , Ils les ont encouragés à piller.Ils les ont suppliés de rester au pouvoir. Ils les ont transformés en héros alors que seule la potence aurait du être leur lot. Ils ont fait cela tout simplement pour préserver les privilèges qu’ils leur ont accordés en contrepartie de vos bons et loyaux services rendus à leur cause.

Nous pourrions passer des mois et des années à disserter sur leurs forfaits.

Aujourd’hui, les choses sont en train de changer et il n’y a plus de place pour eux dans cette nouvelle Tunisie.

Vaniteux et imbus d’eux-mêmes, ils ne veulent pas admettre que le peuple puisse les vomir. Ils n’ont pas compris que quand ils créent leurs partis, le peuple les vomit encore plus. Au lendemain de la révolution, opportunistes, en une fraction de seconde ils ont démissionné de leur parti et ils ont renié en bloc leurs idéaux. Et ils aimeraient que nous fassions confiance aux girouettes qu’ils sont.

Au lieu de s’estimer heureux que l’ont ait pas été plus loin dans la punition, ils deviennent mauvais et ils continuent à magouiller et à comploter.

C’est une erreur de croire qu’ils vont pouvoir aller plus loin. La bête a été terrassée. Ils sont agonisants mais essaient de garder la tête en dehors de l’eau. Trop tard, leur brasse coulée en plein océan ne peut plus être stoppée.

Patience et longueur de tremps. On ne déracine pas un très vieil arbre, qui plus est pourri, sans faire de cratère. Avec un peu de sagesse et depondération, on saura faire refleurir le ground zéro.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.