Imed Trabelsi a été entendu, aujourd’hui, mercredi 20 avril, par un juge d’instruction sous l’accusation de consommation de stupéfiants, selon une source judiciaire. A le demande de l’avocat de la défense, le juge du tribunal de première instance de Tunis a décidé de reporter l’audition de l’accusé et de renvoyer les plaidoiries au 7 mai prochain.

L’accusé, en costume et cravate, cheveux gominés, escorté par un important dispositif de sécurité assuré par l’armée, a du se frayer un chemin dans la foule en colère qui s’est amassée devant le tribunal de Tunis.

L’accusé a adopté la même stratégie de défense que lors de sa première audition le 14 février pour possession de plusieurs comptes bancaires à l’étranger, en niant les faits qui lui sont reprochés.

Pour cette affaire, une prise de sang a été effectuée sur l’accusé confirmant la consommation par ce dernier de substances stupéfiantes. Il encourt pour cette affaire, une peine entre un et trois ans de prison !

Selon le site internet d’Europe1, le juge en charge de cette affaire est le juge Lassad Chamakhi. Pour rappel, c’est le même juge qui avait acquitté Imed Trabelsi le 30 janvier 2010 dans l’affaire des yachts volés. Une affaire qui avait fait couler beaucoup d’encre et sur laquelle pèse encore des soupçons d’arrangements entre Paris et Tunis.

Imed Trabelsi avait alors bénéficié d’une surprenante disjonction des faits lui permettant d’échapper au juge français pour comparaître quelques mois plus tard devant M Chamakhi qui l’a enfin de compte acquitté.

En attendant, les plaidoyers, ce procès soulève dors-et-déjà la polémique. Beaucoup de tunisiens ne comprennent pas la faiblesse des accusations portées à ce qu’ils considèrent comme le symbole même du régime voyou de Ben Ali. Le choix du juge ne sera certainement pas un facteur d’apaisement.

Quand aux dossiers plus lourds tels que des poursuites pour Corruption, contrebande, trafic de drogue, fraude fiscale, extortion de fonds et autres méfaits imputés à Imed Trabelsi, il faudra sûrement attendre, la collecte des preuves et des témoignages nécessaires à l’accusation mais aussi une volonté politique pour permettre d’enquêter sur les complicités dans l’administration, la police et les douanes.

Malek
www.nawaat.org

Source photo : www.melekher.com

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.