Par Jilani Jomaa

Personne ne peut nier le poids ni l’importance du RCD avec ses plus de 2 millions de membres et plus de 50 ans au pouvoir, et ceci même sans les ex RCDistes, qui ne sont réellement que des travestis.

Il est aussi très naïf de croire qu’avec la Révolution ces gens là vont sagement accepter le choix du Peuple. Il y a un peu plus d’un mois ils étaient les maitres incontestables du pays. Il est normal qu’ils essayent tout pour minimiser leurs dégâts ou même renverser la situation en leur faveur. C’est vraiment ce qui se passe présentement, un vrai complot. J’irai même jusqu’à dire un coup d’état contre le Révolution ! Les signes de ces affirmations sont visibles à l’œil nu :

1. Prise de pouvoir par Ghannouchi le 14 janvier en jouant sur les articles de la constitution. Par cette même constitution, Ghannouchi, son gouvernement ainsi que les deux chambres parlementaires ont été dissoutes par Ben Ali le jour de sa fuite. Ghannouchi n’a donc jamais eu de légalité constitutionnelle, ni populaire ni même morale! Puis ce sont ses magouilles successives : premier gouvernement, démissions du RCD, deuxième gouvernement de technocrates, la nomination des gouverneurs RCDistes, la réunion des deux chambres, et la liste continue…

2. Pour apaiser la Révolution, l’attention du Peuple doit être détournée des demandes fondamentales de sa Révolution. Ghannouchi et Co ont très bien réussi à le faire. Au début ils ont semé l’insécurité, avec les milices du RCD, les snipers, les agents du ministère de l’intérieur… Puis vint le tour des grèves sociales appuyées par L’ UGTT… Et maintenant, ils sont passés à un stade beaucoup plus dangereux, à savoir la division du Peuple et la création d’hostilités : islamistes contre laïques, danger intégriste (incidents de la synagogue à Tunis, meurtre du prêtre polonais)… Ce que Ben Ali a fait après les premières élections de 1989, ils veulent le faire avant les premières élections de 2011 (s’il y en aura)! C’est à dire exclure toute opposition de poids, ou même s`accaparer du pouvoir pour de bon, avec par exemple, le danger intégriste comme prétexte…

3. Réapparition petit à petit de Kamel Morjane, qui est le candidat de choix de ses maitres à Washington et à Paris. Il veut créer un nouveau parti, et veut se présenter aux élections présidentielles. Il est sûr qu’il aura le support de tous les RCDistes. Il pourra facilement gagner les élections, même si elles sont libres et démocratiques, surtout si la vraie opposition ne s’unit pas autour d’un candidat commun. Même si Morjane ne se présente pas, des candidats semblables peuvent être facilement trouvés…

Il faut contrer ce complot et empêcher par une nouvelle loi électorale tout candidat ayant été un membre du RCD de se présenter aux élections Présidentielles, y compris ceux qui ont fait partie de l’opposition de décors. Les élections parlementaires, municipales… peuvent leurs être ouvertes s’ils remplissent certaines conditions : principalement être 100% propres de toute action répréhensible : abus de pouvoir, corruption… pendant et après l’ère Ben Ali. Un quota pourra même être défini pour ces RCDistes propres (max 20% par exemple).

Il faut être très vigilant. Un ennemi invisible est beaucoup plus difficile à combattre !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.