Des inscriptions contre le RCD et le gouvernement sur les murs du premier ministère. Getty Images

C’est avec une profonde tristesse que je vous apprends que la Révolution Tunisienne est dans ses dernières heures… Vos prières sont requises!

Je voulais au début mettre comme titre une Eulogie de la Révolution Tunisienne… Je garde toutefois un très mince espoir

Oui, je deviens de plus en plus convaincu que les jours qui viennent juste de passer sont semblables aux jours qui ont passés 23 ans auparavant… D’ailleurs, beaucoup d’observateurs ont décris ce qui c’est passé en Tunisie le 14 janvier comme un coup d’état, pour contrer la révolution populaire. Ben Ali a cédé très facilement, ce n’est tout simplement pas son genre ! Le coup d’état de Ben Ali sur Bourguiba a aussi été fait, entre autres; en vue de couper le chemin à un soulèvement populaire…

Jetons un coup d’œil sur ce qui en est suivis :

1) dans les deux cas c’est le premier ministre qui a pris le pouvoir,
2) le même parti est resté aux règnes, même s’il a changé de nom après 1987 et en fera de même en 2011,
3) l’ouverture à la démocratie, la liberté d’expression, les droits de l’homme… annoncés en grandes fanfares dans les deux occasions pour apaiser le peuple et les partis d’opposition… n’ont pas duré très longtemps après 1987. Il en sera de même en 2011 (les premiers signes sont déjà là : événements de la Kasbah, ce qui est arrivé TV Hannibal et son directeur après l’émission critiquant Ghanouchi, les agissements des forces de l’ordre sur les journalistes de Russia TV, et sur les citoyens et à ce jour, la langue de bois dans TV7…)

Pour que la Révolution sorte de cet état comateux et survive, il faut prendre les actions suivantes très rapidement:

1) Continuer le mouvement de protestations et de grèves partout jusqu’à la chute pour de bon de Ghanouchi et de son gouvernement

2) Former un comité de sages faisant l’unanimité du peuple. Composé des personnalités de confiances telles que, messieurs: Mestiri, Ben Salah, Marzouki, Rached Ganouchi, Kaid Essebsi…

3) Réécrire la constitution dans les nouveaux termes de la révolution et pour préparer des élections générales démocratiques sans aucune exclusion

4) Purger les ministères, les sociétés étatiques, les organismes publiques… de tout membre ou ex-membre de l’RCD ayant un poste clef… Il faut commencer par les plus grosses têtes…

5) Neutraliser toutes les milices du RCD, qui sèment la pagaille et la terreur partout; à travers des comités populaires et les traduire en justice

6) Purger le ministère de l’intérieur et le garder sous autorité militaire/populaire. On n’a tout simplement pas besoin de 120000 indics et/ou mafiosi et/ou criminels !

7) Les parties d’opposition de décors, ainsi que l’UGTT… doivent changer leur leadership, à travers de nouvelles élections ou autres moyens légaux… Il ne faut pas avoir la mémoire courte. Il faut se rappeler ce que les semblables de Chebbi, Jrad faisaient avec l’ancien régime juste quelques semaines auparavant, et quant est ce qu’ils ont vraiment rejoint le mouvement populaire de Révolution…

Les lignes ci-dessus sont juste des réflexions que j’ai eu a travers les jours de vie de notre Révolution, maintenant moribonde…

Jilani Jomaa

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.