Les prochaines actions du gouvernement provisoire doivent être la préparation des élections législatives et présidentielles prévues d’ici 2 mois. Ce délai est court, raison pour laquelle il faut arriver à un consensus raisonnable sur les membres du cabinet que dirigera Ghannouchi – même si je n’ai aucune sympathie pour ce personnage- et éviter de perdre un temps précieux en polémiques et en batailles de clans afin d’éviter que le pays ne sombre dans le chaos.

Pour cela le gouvernement devra :

1) réviser le code électoral et l’amender pour lever tous les obstacles posés par l’ancien régime à un vrai pluralisme,

2) mettre à disposition de tous les partis politiques qui se présenteront les moyens financiers nécessaires à leur campagne, leur offrir la même visibilité sur tous les medias écrits et audiovisuels, et ne pas entraver, par aucun moyen leur liberté d’expression, afin que les partis est une chance équitable,

3) l’Islam étant une partie fondamentale de notre culture et de notre identité faite d’ouverture et de tolérance, autoriser les islamistes à former un parti politique et mener campagne. Il y a bien des partis chrétiens dans les démocraties occidentales et cela ne cause aucun un problème, du moment que les membres des partis acceptent de se conformer aux lois de la République,

Nous restons attentifs et vigilants.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.