Mubarak, La MomieQuel serait la première préoccupation du premier ministre Israélien Ehoud Olmert en se réveillant ce matin ?

Ce n’est pas une devinette mais juste une tentative de réflexion sur ce qui est en train de se passer en dehors de toute passion. On doit supposer à première impression que par évidence c’est l’état des opérations menées par son armé à Gaza qui doit arriver au premier plan de ses préoccupations.

Non, je ne le pense pas sincèrement. Ce n’est pas que je doute qu’il se serait préoccupé avant du bilan d’horreur que sa guerre à atteint en ce 20ème jours avec plus de mille palestiniens tués et presque 5000 blessés pour ne parler que de l’aspect humain. Je ne pense pas non plus qu’il doit être d’une naïveté au point de redouter ou s’attendre à un renversement de situation cette nuit pour ou contre son armé. Il sait très bien maintenant que son armé ne risque rien de plus de ce qu’elle à vu jusqu’à présent, ou qu’elle ne peu plus apporter autre chose de plus que des liste de morts et de destruction pour alourdir le bilan.

Je suis par contre certain que sa première préoccupation est de s’enquérir de la santé de son voisin, le président Hosni Moubarak dont l’avenir d’Israël et non seulement les fruits de cette guerre dépend en quelque sorte de lui. Absurde, certes mais vrais cet étrange retournement de situation dont seule l’histoire à le secret.

Nous avons vus au cours de ces folles journées le profil bas tenu par les alliés classiques, les plus puissants et les plus acquis d’Israël dans toutes ses guerres. Ni gorges Bush, ni sa secrétaire au département d’Etat, même pas Obama, Sarkozy et son Kouchner pourtant irrésistibles aux camérax entre autres dirigeants hyper actifs dans ce genre de situations n’ont cherché à se départir de cette posture d’effacement dont ils se sont contraints ces dernier jours. Ce n’est pas que leur soutient à la légitime guerre de l’armée de la défense israélienne a faibli ou a été ébranlé, mais tout simplement parce qu’ils ne peuvent plus rien lui apporter. Tous autant que le conseil de sécurité par une résolution de courtoisie se sont remis à Hosni la Momie et “son” plan.

Ils se seraient enchantés d’accorder à leur allié le temps de tuer un autre millier de palestiniens ou même cent si ça pouvait arranger l’affaire mais ils savent comme tout le monde le sait déjà que le seul système que cette “guerre” risque de faire tomber n’est pas celui du « Hamas » mais ce bouclier de roitelets et de despotes présidents à vie et marionnettes maintenu au pouvoir par infusion et qui ont constitués pendant les quarante dernières années les véritables protecteurs d’Israël et sa garantie de paix malgré ses folles caprices génocidaires d’enfant gâté.

Dans cette tragicomédie que nous vivons ces derniers temps l’homme le plus puissant dans le monde aujourd’hui et le seul capable de trouver une solution à la crise internationale qui se cache derrière la tragédie n’est autre que Hosni Moubarak, le vieux pharaon égyptien, momie sans sarcophage que tous les puissants du monde ne tarissent plus de reconnaissance et de louange à sa sagesse et son prodigieux plan.

Imaginons seulement une Egypte sans Moubarak ou un monde sans lui dans la situation que nous vivons.

Yahyaoui Mokhtar
Tunis le 15 Janvier 2008

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.