Ed. 178 du 08/08/2008 (redif.) – Canal du Dialogue Tunisien (El Hiwar)

 


Ed. 124 du 17/02/2008 (suite) – Canal du Dialogue Tunisien (El Hiwar)

 
Pour résumer, en utilisant la formule consacrée, cet ancien ministre était « responsable mais pas coupable » quant à la pratique de la torture sur les citoyens tunisiens dans les locaux de l’administration tunisienne (cf. à la position 20:00).

L’entretien est une reprise diffusée le 17 février 2008, où l’on retrouve un TBH assez offensif avec sa manière si particulière dans le paysage médiatique tunisien d’être « cordialement direct ».

L’entretien s’est déroulé dans une atmosphère assez singulière de par le parcours des deux hommes, en l’occurrence TBH et Tahar Belkhodja ; dont les itinéraires s’étaient croisés par le passé. Tantôt on observe un ancien ministre de l’intérieur interrogé par son ancien détenu, tantôt le « citoyen-journaliste » demandant des comptes(*) -à titre posthume politiquement- à un haut responsable du régime bourguibien.

Par moment, l’entretien est assez surréaliste tant en filigrane des explications de Belkhodja sur les archaïsmes politiques de Bourguiba, celles de Ben Ali, bien pires, semblaient être au centre des échanges entre les deux hommes.

Astrubal, le 22 août 2008
http://astrubal.nawaat.org
www.nawaat.org

 
MAJ : Rajout de la deuxième partie de l’entretien.

 

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.