Tunisie - Chambre des Conseillers Tunisie


 

Sans doute que nul mieux que l’obscurantisme républicain n’est apte à mieux faire le lit des autres formes d’obscurantisme. Dans leur dernier message « nos représentants de la Nation entière », gardiens de la souveraineté Nationale, sont allés jusqu’à la proclamation d’une profession de foi qui vaut son pesant d’or à tout obscurantiste religieux aspirant à l’alternance au régime actuel. Il n’a qu’à s’en inspirer pour promouvoir le futur « attachement à son auguste personne, en tant que symbole lumineux de la souveraineté de la Tunisie et choix unique pour diriger sa marche présente et à venir ».

Voici un extrait de ce message tel que publié par La Presse de Tunisie du jeudi 21 août 2008

[Dans un message au président Ben Ali, les membres de la Chambre des Conseillers constitutionnels démocrates réitèrent] “leur adhésion au projet civilisationnel du Changement, ainsi que leur engagement renouvelé à s’éclairer des directives pionnières du Président Ben Ali, en vue de relever les paris et gagner les défis qui se posent.
[…]

Ils s’engagent à redoubler d’efforts et à contribuer avec efficience à la concrétisation de la teneur des motions du Congrès du Défi et les recommandations et orientations qu’elles recèlent, conformément au projet civilisationnel dont le Chef de l’Etat a dessiné les contours pour le présent et l’avenir des générations de la Tunisie.

Les Conseillers constitutionnels démocrates expriment leur fidélité aux constantes du projet réformiste avant-gardiste du Président Ben Ali, leur adhésion à ses hautes orientations civilisationnelles et leur attachement à son auguste personne, en tant que symbole lumineux de la souveraineté de la Tunisie et choix unique pour diriger sa marche présente et à venir.

 

Les auteurs de ce message au président sont censés pourtant avoir proclamé ceci au sein de la charte fondamentale Tunisienne :

 
Nous, représentants du peuple tunisien libre et souverain, [proclamons :]

– […] une démocratie fondée sur la souveraineté du peuple et caractérisée par un régime politique stable basé sur la séparation des pouvoirs.

– [que] la souveraineté appartient au peuple tunisien […] (art. 3)

– ” [que] la République Tunisienne a pour fondements les principes de l’Etat de droit et du pluralisme […] (art. 5)
– [que] chaque député est le représentant de la nation entière (art. 25).

Et les mêmes ont, d’une manière solennelle, prêté le serment suivant :

– ” Je jure par Dieu Tout-Puissant de servir mon pays loyalement, de respecter la Constitution et l’allégeance exclusive envers la Tunisie “. (art. 21).

 
Certains, probablement, sont devenus tellement indifférents à cette Constitution Tunisienne, tant celle-ci est malmenée et successivement charcutée à souhait. Pourtant je continue à m’y rattacher et surtout à l’idée de République qu’elle renferme et pour laquelle les miens se sont battus.

Des jours meilleurs viendront, il n’y a aucun doute. Mais la pérennité de ces jours meilleurs dépendra de l’idée que l’on se fera du respect de nos institutions républicaines et de l’engagement de chacun à les faire respecter, aussi imparfaites soient-elles.

 
Astrubal, le 21 août 2008
http://astrubal.nawaat.org
www.nawaat.org

 

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.