Manifestation à Redayef. Image : blog perturbateur-romdhane

Quatre militants associatifs ont étés arrêtés vendredi 25 juillet après midi au centre ville de Bizerte par la police politique et écroués sans que leur familles ni leur avocats n’arrivent à entrer en contact avec eux ni avoir d’informations sur les raisons de leur arrestation jusqu’à présent.

Othmane Jmili,Faouzi Sadkaoui, Khalrd Boujemaa et Ali Naffati ont été arrêtés suite à leur participation à une manifestation de protestation qui s’est déroulée dans les boulevards du centre ville en direction du siège du gouvernorat le matin de la même journée en commémoration du 50ème anniversaire de la proclamation de la République pour dénoncer les manœuvre de la dictature visant à réinstaurer la présidence à vie de fait au profit du président Ben Ali.

L’arrestation de ces activistes bien connus de la région vise à faire taire la fronde qui couvait dans la ville contre la répression et à empêcher tout activité citoyenne ou mobilisation pour une causes juste dénonçant l’arbitraire du pouvoir.

Manifestation à Redayef. Image : blog perturbateur-romdhane

Une autre manifestation s’est déroulée aujourd’hui à Redayef (gouvernorat de Gafsa) pour réclamer la libération des prisonniers du mouvement social de contestation des habitants de la région du champ minier. Des centaines des parents des prisonniers ont marchés dans les rues de la ville portant des pancartes de leurs revendications vers le siège de la délégation malgré la présence policière renforcée.

Les forces de l’ordre ont intervenu brutalement en chargeant les manifestants après la fin du rassemblement pour les disperser avec jet de bombe lacrymogène provocant des heurts avec les jeunes qui ont été ciblés par la vague d’arrestations qui s’est déroulée cet après midi d’après des témoins oculaire.

Manifestation à Redayef. Image : blog perturbateur-romdhane

Madame Zakia Dhifaoui Militante du forum pour le travail et la liberté à été arrêté alors qu’elle se trouvé chez Mme Hajji épouse du dirigeant du mouvement social emprisonnée et qui a distribuer à cette occasion une lettre de son mari affirmant sa détermination et dénonçant le recours à la répression pour faire taire leurs justes revendication et appelant au nom de ses camarades du mouvement les autorité pour le retour au négociations.

Source : Tunisia Watch
Images : blog perturbateur-romdhane


Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.