Le responsable syndical Adnan Hajji, porte parole du mouvement de protestation sociale dans le bassin minier de Gafsa et une de ses figures emblématiques a été arrêté hier, dimanche, à son domicile dans la ville de Redayef, a rapporté l’AFP “de sources syndicale et gouvernementale”. Plus bas vous trouverez le communiqué de l’AFP et son résumé en anglais.

Auparavant et en complément d’information, en se basant sur un communiqué émanant du Comité national de soutien aux habitants du bassin minier de Gafsa, on peut préciser que l’arrestation au domicile de M Hajji s’est déroulée « à l’aube, à deux heures du matin ». Le communiqué, reçu par mail, rapporte également que Mme hajji aurait contacté, dimanche matin, le commissariat de Gafsa pour demander qu’on puisse faire parvenir des médicaments à son mari (M hajji soufre entre autres de troubles rénaux). Ses interlocuteurs ont refusé sous prétexte que son époux n’était pas « chez eux ».

Le communiqué nous apprend également qu’au moins quatre autres responsables ou activistes du Comité d’encadrement du mouvement ont été également arrêtés au même temps que M Hajji : Bachir Labidi, syndicaliste et responsable du comité de négociation du mouvement ainsi que Taieb Ben Othman, Tarek H’limi et Adel Jiar. En précisant que cette information n’a pas encore été confirmée par les autorités.



Malek
www.nawaat.org


Arrestation d’un dirigeant du mouvement de contestation à Redeyef



TUNIS – Le dirigeant du mouvement de protestation sociale dans le bassin minier de Gafsa (350 km au sud-ouest de Tunis), touché depuis le début de l’année par des manifestations, a été arrêté dimanche dans la ville de Redeyef, apprend-on de sources syndicale et gouvernementale.

Adnane Hajji, parole-parole du mouvement, a été arrêté ainsi qu’un nombre indéterminé de ses camarades dimanche à Redeyef, a indiqué à l’AFP Adel Jayar du comité d’encradement du mouvement.

M. Jayar n’était pas en mesure de préciser les circonstances de ces arrestations survenues après plusieurs jours d’accalmie à Redeyef, la plus ancienne mine de phosphate et principal foyer du mouvement, qui dénonce le chômage, le renchérissement du coût de la vie, la corruption et le clientélisme.

Une source officielle a confirmé à l’AFP l’arrestation de M. Hajji.

Il “a été arrêté dans le cadre des poursuites engagées contre les personnes impliquées dans les troubles de l’ordre public et dégradation de biens d’autrui qui ont eu lieu à Redeyef”, a précisé cette source.

L’enquête sur ces troubles a révélé l’implication de Adnane Hajji dans les évènements au cours desquels un jeune manifestant a été tué par balle lors d’affrontements avec la police le 6 juin à Redeyef, a ajouté la même source affirmant, que le parquet a été saisi selon les procédures légales.

Syndicaliste dissident, Adnane Hajji était le porte-parole du mouvement de contestation déclenché en janvier par la dénonciation d’une manipulation supposée, au profit de certains notables contestés, d’un concours de recrutement à la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), principal employeur dans la région où le taux de chômage atteint plus de 20%.

Secrétaire général du Syndicat de l’Enseignement de base, M. Hajji avait été destitué par la centrale syndicale tunisienne pour avoir accusé des cadres syndicaux régionaux d’être impliqués dans cette manipulation.

Le 7 avril dernier, il avait été interpellé avec 41 personnes et interrogé par la police après des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants mobilisés contre le chômage des jeunes diplômés essentiellement.

Adnane Hajji s’était réjoui de la nomination d’un nouveau dirigeant à la tête de la CPG le 9 juin, y voyant “un pas positif susceptible d’enrayer la corruption et d’accélérer les négociations”.

La CPG est le cinquième producteur de phosphates dans le monde avec une production moyenne de 8 millions de tonnes par an.

Jeudi, près de Paris, le siège de GPN, filiale de la compagnie pétrolière française Total a été brièvement occupé par des militants venus dénoncer “la répression policière” dans la région de Gafsa, estimant que la société est le premier partenaire français de la CPG, ce que GPN a démenti.

(©AFP / 22 juin 2008 16h31)
Source : Romandie News

Protest leader arrested in Tunisia



TUNIS (AFP) — The leader of a Tunisian social protest movement that has staged demonstrations since the start of the year was arrested on Sunday, his colleagues and officials said.

Adnane Hajji, spokesman for the movement, was arrested along with an unknown number of colleagues on Sunday at Redeyef in the Gafsa mining region, around 350 kilometres (217 miles) southwest of Tunis, said Adel Jayar, one of the movement’s organisers.

Jayar was not able to give the exact circumstances of the arrests but an official source confirmed to AFP that Hajji had been detained.

The source added that an inquiry had allegedly implicated Hajji in unrest at Redeyef during which a young protester was shot dead in a clash with security forces on June 6.

Redeyef is home to the oldest phosphate mine and the main base for the movement which is protesting against unemployment, the rise in the cost of living and corruption.

After the protester’s death, the government said the security forces acted lawfully. They said the situation spiralled out of control when police attacked a group of individuals who were making Molotov cocktails after some were thrown at security forces.


Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.