Tunisie: Censure information et liberté de la presse

 

En passant ce matin sur le site de la Presse de Tunisie pour découvrir les dernières perles du « journalisme tunisien », je tombe sur cet article ci-bas. Lequel article, et nul n’est obligé de me croire, m’a fait éprouvé, pour la première fois de la peine pour Ben Ali. Oui, oui, je l’avoue, sans la moindre torture, ni pression : Aujourd’hui j’ai éprouvé de la peine pour Ben Ali tant sa presse est devenue pathétique. Ce n’est plus de la langue de bois ; c’est du sabotage de régime par un crétinisme sans équivalent sur la planète. Jugez-en :

– « Une approche [de Ben Ali] qui considère la communication comme étant l’un des droits fondamentaux de l’Homme. » Quelle fantastique découverte !

– « Le pari fait par le Président Ben Ali sur le droit du citoyen à une information libre et honnête et qui soit le reflet de ses préoccupations » . Tiens donc ! Y en a t-il qui doute par hasard des préoccupations du prince !

– « [félicitations pour] sa décision avant-gardiste de séparer la radio et la télévision, qui n’a pas manqué de donner une nouvelle impulsion à la scène médiatique dans le pays. »

– « Les participants à la conférence ont, en conclusion, réaffirmé leur adhésion totale aux choix judicieux du Président de la République » et l’invite à … et pati et patata… tout le monde connaît la musique.

Quelle bande « d’ingrats » qui osent lancer un tel affront au président qui n’a de cesse de dire que «l’information» est sinistrée en Tunisie… que lorsqu’il ouvre un journal, c’est pareil pour tous les autres etc. Et voilà que tous ce beau monde, à commencer par le crétin de service qui a rédigé la dépêche, traite notre président de menteur. Ne vous ai-je pas dit que ce n’est plus de la langue de bois, c’est du sabotage de régime !

Astrubal, le 6 juin 2008
http://astrubal.nawaat.org
www.nawaat.org

Annexe:

La Presse de Tunisie du 6 juin 2008
Message au Chef de l’Etat des participants à la conférence internationale sur le thème «Réinventer la radio»
Hommage au Président Ben Ali pour les mesures visant à conforter la position de la Tunisie dans l’espace mondialisé de la communication

• Engagement à concrétiser le pari sur le droit du citoyen à une information libre et honnête

Le Président Zine El Abidine Ben Ali a reçu des participants à la conférence internationale sur le thème “Réinventer la radio”, tenue les 4 et 5 juin, un message de considération et de reconnaissance pour l’attention majeure et continue qu’il ne cesse d’accorder au secteur de l’information et à tous ceux qui y travaillent, se félicitant de sa décision avant-gardiste de séparer la radio et la télévision, qui n’a pas manqué de donner une nouvelle impulsion à la scène médiatique dans le pays.

Les participants à cette conférence, organisée dans le cadre du premier festival de la Radio tunisienne, à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de sa fondation et du premier anniversaire de la promulgation de la loi fixant le nouveau statut de cet établissement, saluent, dans ce message, les nombreuses initiatives et mesures prises par le Président de la République en vue de conforter la position de la Tunisie dans l’espace de la communication mondialisé.

Ils louent, dans ce contexte, l’approche pertinente initiée par le Chef de l’Etat dans ce domaine, une approche qui considère la communication comme étant l’un des droits fondamentaux de l’Homme.

Les signataires du message expriment, par ailleurs, leur engagement à concrétiser le pari fait par le Président Ben Ali sur le droit du citoyen à une information libre et honnête et qui soit le reflet de ses préoccupations, contribue à la construction de sa personnalité et affirme son identité arabo-musulmane, qui se caractérise par la modération, le dialogue et la tolérance.

Les participants à la conférence ont, en conclusion, réaffirmé leur adhésion totale aux choix judicieux du Président de la République et leur attachement à sa personne pour qu’il continue de conduire le pays sur la voie du progrès et de la prospérité.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.