Le procès de Saddam fut effectivement une mascarade puisque, et selon ses avocats, les droits les plus élémentaires de la défense ont été bafoués. Pire que cela, l’exécution de la sentence par l’Etat iraquien fut d’une rare abjection. Nombreux parmi ceux qui ont vu la vidéo pirate de cette exécution se sont sentis révoltés par l’horreur de sa mise à mort.

Le jour de l’Aïd, au milieu des cris vengeurs, Saddam se tenait encore debout pour ses dernières secondes. Alors qu’il récitait des versets du Coran, une main active un levier. Sous les pieds de Saddam, la trappe s’ouvre. Le corps est happé définitivement par le vide. Arrivé au bout de la corde, celle-ci le serre abominablement et, sous le poids de la chute, les vertèbres cervicales sont rompues, la tête se désolidarisant ainsi de la colonne vertébrale.




image extraite par Centrist de la vidéo pirate au moment d’un flash

 
 

Le monde entier va être témoin -à vomir- de cet acte barbare, exécuté non point par un psychopathe sanguinaire et sadique, mais par un Etat sous couvert d’une pseudo justice.

Cela dit, cet ignoble acte que fut la pendaison de Saddam peut-il absoudre les exactions de ce dictateur sanguinaire qui a martyrisé et terrorisé son peuple durant des décennies ?

 

Saddam : “Et peut importe que quelqu’un crève lors d’un interrogatoire !”

 

J’avoue que je suis décontenancé par certains propos que j’ai lus et lesquels tout en dénonçant le “meurtre judiciaire” de Saddam, rendaient hommage à ce sanguinaire qui s’est opposé à l’Amérique. Oui, indiscutablement, Saddam s’est opposé à l’administration américaine et à son armée … et alors !? Ceci ne fait nullement de lui ni un héros ni un brave, sinon au prix d’une atteinte insupportable à la mémoire de toutes ses victimes innocentes. Saddam a été un dictateur sanguinaire et le demeure quand bien même ses bourreaux ont été à son image.

Je ne pense pas qu’il faille polémiquer sur les actes criminels de Saddam ni sur le nombre de ses victimes qui semblent, aux yeux de certains, compter pour si peu. Cela eût dû relever de son procès qui n’en fut pas un. En revanche, j’aimerai juste faire remarquer que si les USA ont les coudées aussi franches dans le monde arabe, c’est sûrement aussi parce que les appréciations de la rue arabe des atteintes à la dignité humaine relèvent des “deux poids et deux mesures“.

Oui j’ai en tête les tomahawks américains qui ont déchiqueté des familles entières, le napalm calcinant des civils innocents, les infamies d’Abou Graïb, le coup d’Etat au Chili de 1972, oui j’ai en tête la valeur du sang arabe aux yeux de l’administration américaine par rapport à la valeur du pétrole… mais j’ai surtout en tête tous les crimes des dictateurs arabes quels que soient leurs discours vis-à-vis de l’Amérique. J’ai en tête les massacres en Syrie, les génocides de Saddam, les persécutions de Kadhafi, les prisons du Sahara de Hassen II, la police politique de Gamel Abdennassar, le Septembre noir (أيلول الأسود) du roi Hussein, les crimes de Ben Ali et toutes les tortures dans les prisons arabes tout comme les actes indicibles à l’instar de ceux-ci :

 

Cette vidéo est d’une extrême violence.
Y figurent des agressions policières abjectes !
Ne la visualisez pas si des enfants sont à côté !

 
 

Si la haine portée à l’Amérique pouvait un jour muer pour devenir un acte de refus total de la tyrannie de nos gouvernants arabes, si cette haine pouvait se retourner contre toutes les atteintes à la dignité humaine, surtout celle ayant lieu à l’intérieur des frontières arabes, alors, ce jour-là, l’administration américaine deviendra impuissante dans cesdits pays.

J’ai aussi été parmi ceux qui ont dénoncé les “torture taxies”, ces avions affrétés par les américains pour transporter des détenus vers des pays arabes afin d’y être torturés. Pourtant, je suis également convaincu que nous devrions agir autrement pour empêcher d’une façon radicale la CIA de sous-traiter la torture. Il est en effet plus simple et plus intelligent d’agir en faisant en sorte que nos prisons ne soient plus les repaires des tortionnaires et des bourreaux. C’est vrai, c’est autrement plus facile de s’émouvoir contre les “torture taxies” que de faire en sorte que leurs destinations n’existent plus.

J’avais espéré que l’exécution abjecte de Saddam, par sa médiatisation, puisse servir à quelque chose. Quelle soit à l’origine d’un mouvement vers un moyen radical pour empêcher désormais nos tyrans (mais aussi l’administration américaine) de pratiquer des exécutions en toute impunité.

J’avais espéré observer des manifestations pour clamer “A bas la peine de mort !“, “A bas la sentence destinée à exécuter sous couvert de la loi les adversaires politiques“, “Finissons-en avec ce permis de tuer dont personne ne peut garantir l’impartialité !“, “Abrogeons cette offense à la dignité humaine qu’est la peine de mort  !”.

Hélas, au lieu de cela nous assistons aux cris de : “A bas l’Amérique et gloire à Saddam le martyr“.

Alors qu’il en soit ainsi ! Mais ne nous étonnons pas si l’on continue longtemps à crier la haine des américains à demeurer non moins longtemps encore les témoins des atteintes infâmes à la dignité humaine.

Aussi longtemps que nous tolèrerons les actes barbares de nos dictateurs par notre inaction, nous demeurerons à la merci, pour ne pas dire les esclaves, de tous les puissants.

D’ici là, que les “crieurs des slogans” -slogans qui n’ont jamais libéré de la servitude- continuent. Mais que ceux qui sont près à donner leurs vies en s’opposant d’une manière pacifique aux horreurs commises dans nos pays sachent se retrouver pour agir !

Astrubal, le 4 janvier 2007
www.nawaat.org
astrubal.nawaat.org

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.