Il est vraiment si triste de vivre dans ce monde avec toujours une partie du genre humain qui n’a pas froid aux yeux pour trouver de quoi justifier l’injustifiable et défendre l’indéfendable, avec la plus sereine arrogance et la plus insolente impudence. Et c’est très heureux que subsiste cependant, chez la partie du genre humain victime de toute injustice, cette infaillible force endogène dite résistance à l’infamie et à l’injustice et que le bourreau appelle toujours terrorisme. Une telle force traverse les générations d’une manière croissante pour finir par débouter l’ignominie et assoire le juste. Citons en guise d’exemples ces quelques cas dans la récente histoire humaine :

  • L’Algérie française a fini par disparaître même après cent trente ans d’existence.
  • L’apartheid en Afrique du Sud, a fini par être banni et Mandela, l’ex-terroriste pour les Blancs du pays et de leurs suppôts ailleurs, a fini par devenir le vénéré symbole de liberté.
  • La Rhodésie de Yann Smith a connu le même sort.
  • Le régime soviétique était si faux qu’il a dû, entre autres, ériger un mur pour se défendre. Et malgré toute sa puissance, sa vie n’a pas pu dépasser les sept décades.

Le juste et normal est assez fort par sa seule force intrinsèque pour survivre aux plus dures épreuves. Le faux dépourvue d’une telle force doit se doter de toute la puissance exogène pour survivre et vaincre le juste qui ne cesse de le narguer avec les moyens du bord. Et il finit par céder et disparaître au profit du juste.

Moralité : tout comme l’Algérie française, Israël parce que contre nature là où les sionistes se sont acharnés à l’implanter pour supplanter d’autres êtres humains du seul fait qu’ils ne sont pas juifs, finira tôt ou tard par disparaître. Plus le temps passe plus le rejet est si puissant de génération en génération chez tous les peuples de la région. Le fait que la tête admet à contre cœur un organe greffé, son rejet est inéluctable quand le reste du corps le trouve contre nature en son sein. La reconnaissance de cet “Etat” contre nature dans la région, par les régimes limitrophes, ne signifiera jamais acceptation par les peuples. L’unique reconnaissance qui fait d’un pays un Etat normal dans sa région est la reconnaissance des peuples. C’est ainsi que malgré toute la puissance militaire, médiatique et diplomatique d’Israël et celle de l’ensemble des puissances qui le soutiennent, jamais ces peuples du Moyens Orients ne normaliseront avec une si flagrante injustice.

Israël est né via le pire des terrorismes. Il s’agit d’un terrorisme tapissé jusqu’à nos jours de feu, de sang, de destruction sur destruction et d’un isolent mépris pour la vie humaine. Et il ne subsiste et ne subsistera toujours que par le même terrorisme. Sauf que les tendances en matière de courage et de peur chez les sionistes d’une part et chez les Palestiniens et les Libanais d’autre part évoluent sans cesse et de génération en génération, selon des tendances inverses. Comme partout dans l’histoire, les peuples victimes de l’agression sont avec le temps de plus en plus courageux, tandisque les agresseurs connaissent la tendance inverse.

Les tous premiers Palestiniens de 48 qui ne se doutaient de rien, fuyaient à la moindre détonation ou rumeur de massacre, laissant tout derrière eux. Ont en bien profité pour les supplanter, les tous premiers pionniers sionistes qui étaient eux plutôt bien aguerris par les affres des guerres en Europe. Aujourd’hui, il y a longtemps que la même politique sioniste terroriste ne tient plus. Les Palestiniens tout comme les Libanais d’aujourd’hui non seulement ne fuient plus et sont toujours de plus en plus nombreux, mais préfèrent de loin la mort dans la dignité que la vie sous l’humiliation de l’occupation. Et l’on voit ainsi que leurs enfants qui ont vécu sous les balles et les bombes des sionistes n’ont plus peur de rien. Dès le très jeune âge ils affrontent avec un courage qui n’a pas d’égal au monde, poitrine nue et avec n’importe quoi, des pierres des coquetels Molotov, ou même à main nue, les armes les plus sophistiquées au monde sachant bien que leur ennemi n’hésite pas à les tirer comme des lapins dans un stand de tir.

De l’autre côté les nouvelles générations sionistes font dans leurs frocs et courent se cacher dans la abris, rien qu’au siffle d’une Katioucha tirée par les hommes du Hizboullah. Et il y en a qui meurent d’une syncope à la moindre déflagration. Les demandeurs de visas pour l’émigration inverse se comptent par centaines de milliers à l’instar des pieds noirs d’Algérie il y a quelques décades. L’on compte parmi eux les nombreux jeunes fuyards du service militaire à l’instigation de leurs propres familles.

Hizbollah, Hamas et le Djihad islamique sont très forts de leur sentiment de se trouver chez eux sur leur propre terre. Et celui qui doit quitter la région se sont les sionistes qui sont venus d’ailleurs et qui doivent y retourner même quand ils sont nés en Palestine. Si ton père occupe illicitement ma maison, ce n’est parce que tu y es né que tu as le droit de m’en déposserder.

Et face aux très courageux et fiers combattants du Hizbollah qui sont chez eux, l’élite Goulani qui vient d’ailleurs, connaît les pires déboires de toute son histoire. Aller confronter Hizbollah et pour les jeunes sionistes un aller simple à la mort sans retour. Et ils n’en sont que plus sûrs à cause des mères et des leurs qui tremblent derrière eux. De l’autre côté se sont plutôt les mères qui appellent leurs propres enfants à mourir pour la défense de leur dignité tant bafouillée par les sionistes. Pour la cause les Palestiniennes et les femmes chiites au Liban, connaissent le taux de fécondité de très loin le plus élevé au monde. Face à cette situation où l’armée sioniste ne fait plus peur aux peuples de la région, et faute de mieux, l’on fait appel aux réservistes, vétérans d’autrefois, mais minés d’arthrose à force de l’âge.

Après cinquante huit années d’une très pénible existence, l’entité sioniste, parce qu’injuste, est la seule au monde qui parle toujours de vie ou de mort à chaque crise. Shimon Pérez qui a vécu tout ce temps après ses compères, est là pour le constater une fois de plus et l’attester avec la plus grande amertume dans l’âme du sioniste pur et dur trop longtemps aveuglé par sa débile arrogance. Il a gâché toute une vie pour rien, pour un rêve qui s’avère, comme il se doit, un simple mirage. Il s’entêtait à ne pas savoir que le faux contre le juste n’a nulle chance de l’emporter, même avec les bombes de multiples Démona. Il ne voulait pas croire aux leçons de l’histoire. Il a pourtant assez vécu pour l’apprendre à ses dépends. L’entité sioniste, parce que basée sur le faux, devait se savoir condamnée tôt ou tard à disparaître. Tout autour et partout dans le monde, il n’y a nul autre Etat que l’entité sioniste, qui ne se sait sûr de sa solide pérennité et n’a nul inquiétude sur son existence.

Les sionistes n’en sont avec le temps que plus conscients, et pourtant ils s’obstinent à faire face. Et dire que les Arabes et les musulmans sont des barbares ; des apaches qui ne méritent pas de vivre ; et constituent une vermine propre à exterminer au profit des très gentils juifs, bons démocrates et civilisés nés, non seulement ne changera rien à la donne, mais contribuera à renforcer le sentiment d’injustice chez les générations futures, accroît leur haine contre ce régime intrus chez eux et raffermit son rejet et la résistance.

Entre temps le monde doit en baver. Sans l’Etat d’Israël, il n’y a absolument nulle raison qu’il y ait une quelconque confrontation entre le monde musulman et l’Occident, comme il n’y en aucune entre ce monde et le reste des peuples de cette planète non impliqués par Israël dans son soutien. Le monde musulman tel qu’il est en paix avec toute l’Afrique, toute l’Asie, et l’Amérique Latine qui ne sont pas sollicités par Israël pour la soutenir contre le peuple palestinien. Il n’y a que l’Occident qui se trouve mené comme un taureau par le bout du nez pour foncer contre le monde musulman qui n’accepte pas l’injustice infligée aux Palestiniens. Sans Israël, c’est sûr que la plus grande partie des conflits qui ont fait coulé et font toujours couler du sang à profusion dans le monde musulman n’aurait pas existé. Et c’est sûr aussi que ce monde et le monde occidental aurait vécu en paix.

Il convient d’ajouter que sans Israël tous les musulmans n’auraient nul grief contre nous les juifs, et nous n’aurions en juste retour nulle raison d’avoir des griefs contre eux. C’est parmi eux que nous avons toujours vécu en paix. Et c’est avec eux que nous avons légué à l’humanité la fameuse civilisation andalouse, et c’est grâce à eux que nous avons pu transmettre à l’Europe de quoi la faire sortir des ténèbres du Moyen âge. Israël en revanche, depuis sa création n’a semé que destruction sur destruction et coloré toute son histoire de sang. Et il s’en vante ; quelle honte !!! C’est cette arrogance qui a nourri l’extrémisme islamiste dont pâtit en premier lieu et au premier rang les musulmans eux-mêmes. Et puis, non seulement Israël a réalisé la triste performance de posséder de quoi détruire plusieurs fois le monde musulman, mais ne cesse de menacer la paix mondiale en attisant l’extrémisme en son sein et par là même la haine injustifiée du reste du monde contre cette grande communauté. Je m’attends à tout des défenseur du faux et du contre nature. Je m’attends, entre autres, à ce qu’on m’accuse de ne pas être un juif de pur sang ; c’est très logique dans les cordes des racistes. Il peuvent même aller jusqu’à m’accuser d’avoir le sang juif pollué par du sang arabe. Cela ne change rien à la nette distinction entre le juste et le faux. Tôt ou tard l’histoire tranchera sans nulle doute.

Moi David, je ne suis que l’un des nombreux juifs libres dans le monde. Nous tenons à ce que le monde entier sache que ces juifs et moi parmi eux nous nous considérons comme de simples hommes parmi tous les hommes de toutes les confessions et de toutes les cultures. Nous sommes en même temps très fiers de notre judaïté. Sauf que l’existence même d’Israël, qui se veut un “Etat juif”, nous fait honte. Et nous tenons à faire entendre notre voix malgré toutes les pressions pour l’étouffer.

Les sionistes peuvent vociférer tant qu’ils peuvent ; en Palestine leurs vociférations se font à coup de canons qui fauchent chaque jour des vies innocentes tirés comme des lapins et par paquet parce que coupables de refuser l’injustice.

David Ouziel
Mardi, le 1er Aout 2006

http://juif-antisioniste.blogspot.com/

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.