24/08/2005

La Fédération Internationale des Journalistes a aujourd’hui mis en garde les autorités tunisiennes contre toute tentative d’intimidation des représentants des journalistes. Cette action fait suite à des informations indiquant que le Président du Syndicat National des Journalistes (SJT), Lofti Haji, était interrogé par la police.

« La convocation adressée à Lofti Haji coïncide de façon inquiétante avec l’annonce de l’organisation du premier Congrès national du SJT le mois prochain » a déclaré Aidan White, Secrétaire Général de la FIJ. « Cette tentative d’intimidation est le signe d’une recrudescence des pressions politiques et pourrait signaler une volonté officielle de limiter le droit des journalistes tunisiens à la liberté d’association et de représentation ».

Lofti Haji a été convoqué par la police hier mais a décidé de se rendre au commissariat ce matin durant les heures d’ouverture officielles de l’administration.

« L’organisation du congrès du SJT représente une réelle opportunité pour discuter des défis majeurs touchant la profession, mais aussi un test pour les autorités » a déclaré White. « Nous espérons que la perspective du Sommet Mondial sur la Société de l’Information en novembre aidera le gouvernement à saisir cette opportunité pour promouvoir un programme de réforme dans le domaine des médias. Ce n’est certainement pas le moment de mettre davantage de pressions sur les journalistes ».

Pour plus d’informations merci de contacter le : +32 2 235 22 06
La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans près de 110 pays.


IFJ Condemns Intimidation as Tunisian Journalists Plan National Union Congress

24/08/2005

The International Federation of Journalists warned today the Tunisian authorities against any attempt to intimidate journalists’ leaders in Tunisia. The action follows news that the President of the National Syndicate of Journalists, Lotfi Haji, is being interrogated by the police.

The summons issued to Lofti Haji worryingly coincides with the official announcement of the organization of the first national SJT Congress next month” said Aidan White, IFJ General Secretary. “This is a sign of mounting pressure and may signal official attempt to limit the right of Tunisian journalists to freedom of association and representation”.

Lofti Hajji was called in by the police yesterday but decided to visit the station this morning during the official opening hours of the administration.

The organization of the SJT Congress is a real opportunity to discuss the major challenges of the profession and will represent a test for the authorities” said White. “We hope that the perspective of the World Summit of the Information Society in November will help the government to seize an opportunity to support a media reform agenda. This is not the time to be putting pressure on journalists”.

For more information please contact : +32 2 235 22 06
The IFJ is representing over 500,000 journalists in more than 110 countries.

http://www.ifj.org]

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.