Nous, journalistes de différentes nationalités et tribunes,

Annonçons à l’opinion publique internationale, notre soutien et notre solidarité sans faille à notre confrère Mohamed Fourati, journaliste, secrétaire de rédaction de l’hebdomadaire tunisien Al-Mawqif et correspondant de l’agence Qods Press. Mohamed qui est actuellement dans la ligne de mire des autorités tunisiennes parce qu’il a choisit d’éclairer l’opinion sur les questions de Liberté, les problèmes sociaux et les préoccupations réelles des gens. Pour cela, on veut le réduire au silence par des harcèlements et des filatures continus…

Au moment où la Tunisie s’apprête à accueillir le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) qui se tiendra l’automne prochain, les journalistes libres de ce pays vivent un véritable calvaire. Ainsi, notre confrère Lotfi Hajji, président du Syndicat des journalistes tunisiens (SJT ( est toujours privé de sa carte professionnelle, ce qui lui empêche de remplir ses fonctions de correspondant à Tunis de la chaîne Al-Jazeera Notre confrère Sami Nasr, journaliste du magazine électronique “Kalima” vient de subir une mesure de contrôle administratif. Notre confrère Slim Boukhdhir est de nouveau victime de harcèlement continu. Notre consœur Sihem Ben Sedrine, rédactrice en chef du magazine “Kalima” “et porte-parole du Conseil national pour les libertés en Tunisie ” (CNLT) est l’objet d’une campagne de dénigrement, dans le but d’attenter à son intégrité et sa réputation.

Vu cette situation qui se caractérise par l’étouffement, le harcèlement et la criminalisation de la presse libre en Tunisie,

Nous :

  • Exprimons notre vive et profonde protestation à propos des menaces et harcèlements subits par nos confrères.
  • Demandons aux autorités tunisiennes, de respecter les conventions internationales et en premier lieu celles relatives à la liberté de presse et d’information, de cesser la fabrication de faux procès, ainsi que le harcèlement continu de nos confrères, visant à les empêcher d’exercer leur métier.
  • Appelons tous les journalistes de tous pays, à se mobiliser pour secourir leurs confrères en Tunisie, en élevant haut et fort leur voix et leur plume, afin de faire barrage à ces injustices, devenues le pain quotidien et le prix payé la presse libre de Tunisie.

Les premiers signataires :

Journalistes africains en exil JAFE
Amor Shabou

Kamel labidi

Rachid Khchana

Mohmed Maali

Mahmoud Dhawadi

Amel El-bjaoui

Slim Boukthir

Lotfi Hajji

Salah Attia

Abdallah Zouari

Safwa Issa

Hédi Yahmed

Noureddine Aouididi

Bassam Bounani

Sami Ben Gharbia

Mohamed Bourigua (Omor elkhayam)

Taieb Maala

Chihab Berrich

Abdel Wahab El-hani

Saadani Ferjani

Tahar Labidi

Prière envoyer votre accord pour signer cette pétition à Tahar Labidi : taharlabidi@free.fr

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.