La section canadienne d’Amnistie Internationale vient de lancer une campagne Jeunes et un site Internet consacré à la cyber-répression en Tunisie : vous y trouverez le document de la campagne en format pdf et de nombreuses autres informations et idées d’action !

Présentation de la campagne

Contexte

Cela fait deux ans que 6 jeunes hommes et un professeur, les “internautes de Zarzis”, ont été arrêtés par les autorités tunisiennes pour “utilisation d’Internet à des fins d’activités terroristes”.

Condamnés sans preuve probante à 13 ans de prison en fin d’année dernière, ils ont été privés de procès équitables et Amnistie soutient qu’ils ont été l’objet de torture et de mauvais traitements durant leur détention (battus à plusieurs endroits du corps, suspendus, menacés de voir leur proches torturés devant leurs yeux, chocs électriques…) ce qui les aurait finalement amené à signer des aveux pour soutenir les accusations portées contre eux.

Les jeunes internautes ont été accusés d’appartenir à une association de malfaiteurs, toutefois aucune information valable n’a pu être apportée quant à l’existence, le nom ou la nature de cette association. Le principal élément avancé par l’accusation est le fait qu’ils auraient consulté sur Internet des documents jugés dangereux par les autorités tunisiennes…

Alors que la Tunisie s’apprête à accueillir à la rentrée le 2ème Sommet mondial sur la Société de l’information, l’accès à l’information reste encore très limité en Tunisie et la « cyberpolice » veille à ce que personne n’aille fouiner sur les « sites prohibés ».

Les internautes de Zarzis doivent être rejugés dans des conditions conformes aux normes internationales d’équité et libérés si aucune accusation valable ne peut être portée contre eux. Enfin une enquête impartiale et indépendante doit être menée concernant les allégations de torture pendant leur détention.

Les autorités tunisiennes sont très soucieuses de l’opinion publique internationale et mettent beaucoup de ressources et d’efforts à propager une image d’une Tunisie économiquement prospère, socialement stable et respectueuse des droits humains. Les autorités préfèrent souvent céder rapidement à la pression internationale pour éviter de ternir leur belle image. Quelques mois avant la tenue à Tunis du 2ème Sommet mondial sur la Société de l’information, c’est le moment de nous faire entendre et de redoubler nos efforts !!!!
L’internet nous est ici largement accessible, utilisons cet outil pour faire pression massivement sur les autorités tunisiennes. Sensibilisez votre entourage, publicisez le plus possible l’histoire des jeunes de Zarzis, et pour réconforter ces jeunes internautes envoyez-leur quelques petites cartes de soutien dans leur prison !

Objectifs

  • Permettre la libération immédiate et inconditionnelle des jeunes de Zarzis
  • Mettre fin à l’arrestation et l’emprisonnement de tous les prisonniers d’opinion de Tunisie

Pour plus d’informations visitez le site de la campagne .

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.