L’heure du Grand Réveil a sonné. Enfin nous sommes devant notre fait à accomplir.

L’heure du Grand Réveil a sonné. Enfin nous sommes devant notre fait à accomplir.

Nous avons choisi d’émerger des ténèbres vers la lumière, soyez bénis, mes ancêtres , ma terre, ses rives, ses rivages, ses hommes, ses femmes, ses enfants et jusqu’au souvenir de ses morts et de ses survivants.

Car il nous est offert d’assister à la naissance d’un jour nouveau sur notre patrie, parce que notre cœur aspire à installer la paix là où règne la violence, la torture, la haine et la mort,

à témoigner de la fraternité à ceux que la cruauté écrase,

à deviner l’amour dans l’âme de ceux que la peur a pétrifiés.

La Tunisie est un cadeau du ciel : elle est notre mère, notre amie.

Souvenez-vous du lien qui nous unit à elle et respectez-le.

C’est un être qui vit, respire, aime comme vous, par vous, pour vous.

Elle ressent l’amour que vous semez en foulant son sol d’un cœur léger et d’une passion incommensurable.

La vie a choisi nos mains pour les tendre aux emmurés,

elle nous a donné des yeux pour voir l’innocence et non la culpabilité, la justice et combattre l’arbitraire,

et nos lèvres pour prononcer les mots de réconfort de tendresse et d’amour.

Que la haine s’évanouisse !

Nous avons erré dans les sentiers de l’ombre déjà trop longtemps.

Entrons dans la Lumière et proclamons la vérité.

Notre pays souffre non seulement à cause du mal du tyran, mais de notre faute aussi de reconnaître le Bien et le Beau.

Libérons-nous de la crainte maintenant et pour toujours, et laissons la Lumière la transmuter.

Nous détenons ce pouvoir.

Seuls nous-même pouvons nous connaître.

Nous portons en Nous les réponses à toutes nos questions.

Transmettons ce qu’on nous a appris.

Que notre compréhension et notre compassion guident ce pays épuisé et souffrant

vers le havre paisible de la conscience nouvelle.

Voici enfin la vision devenue réalité,

la réponse à nos résistances,

la mélodie qui calme et redonne vie à l’âme fatiguée.

Il nous est donné un pont pour trouver nos frères et nos sœurs.

Reconnaissons notre moi millénaire ;

admirons sa beauté et laissons-nous emplir de cette lumière qui guide notre chemin.

L’amour véritable émane de nous, eux ont depuis longtemps pervertis la haine.

Et chaque pensée que nous nourrissons est une défaite pour l’horreur et le tyran.

Tout plan de notre existence sera régénéré.

Nous brillerons comme l’or au soleil

et cette Lumière parlera de la vie qui nous a créés dans sa sagesse et sa gloire.

Le passé de leur misère se dissipera comme un mauvais rêve

et notre joie sera telle que nous en oublierons la nuit.

Mon ami, avance dans la joie et sois un messager d’espoir.

Que ta reconnaissance inspire le désir de guérison chez ceux que tu croises

et ils suivront ta voie.

En franchissant le seuil de tes limites,

tu retrouveras tous tes frères et tes sœurs que tu croyais perdus,

parce qu’au cœur de la vie, aucun être ne peut oublier ses origines.

Emprunte le chemin du pardon

et la bonté qui fleurira ton parcours te fera verser des larmes de joie.

Poursuis ta route et deviens l’âme radieuse que tu es.

Profite de la vie dans chacune de tes actions.

Tu es important et ta Terre a besoin de toi.

Ne laisse pas le voile de la nuit dérober la lumière à ton regard.

Tu n’es pas né pour l’échec ;

tu es destiné au succès.

Ton cœur porte la semence d’espoir de la Tunisie

et tu ne peux échouer.

Ainsi s’accomplira la guérison de cette nation tunisienne.

Abandonne tes doutes et tes craintes,

car maintenant tu sais que la guérison est assurée au cœur qui rayonne l’amour et la vérité.


*inspiré d’un chant Soufi.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.