Chez nous en Tunisie, avec un con comme ben ali, un ignorant un abruti, ne plus avoir le choix, c’est ce qu’on choisit.

Sahha tlm,

et le compte est bon, c’est un non, définitivement ! D’ailleurs je reprends l’article de si oukhayna hsouna qui soulève entre-autre la question irakienne comme une station d’intérêt d’ordre majeur des tunisiens. Elle l’est absolument sans le moindre doute, tout comme la question de nos frères palestiniens.

En tout cas l’article met en évidence la volonté accentuée des tunisiens à manifester des gestes de solidarité. Nous sommes tous convaincus que si nous avions la possibilité jamais nous n’aurions tardé à traduire cet état d’âme par des faits concrêts sur un plan pratique, chacun selon ses propres capacités.

Malheureusement le “si” du conditionnel est un obstacle potentiel à raison de pas moins que 99%. Autrement dit tant que le traître ben ali, serviteur-représentant des interprètes de la symphonie du terrorisme universel des nations unies alias le duo busharon on continuera bravement à appliquer la règle fameuse de yilhis fissikkina bdammha !

Nous voulons bouger, faire quelque chose, compte-tenu du fait que si nous étions dans une telle situation on aurait exigé d’autrui de nous aider. Sauf que l’apprenti terroriste, le défenseur de la cause sioniste nous empêche catégoriquement à avancer n’importe comment.

Voter c’est donc avoir le choix parmi tous ceux qui sont capables de nous faire avancer, celle ou celui qui est un peu plus priviligié, soit un peu plus doué. Pourtant chez nous en Tunisie, avec un con comme ben ali, un ignorant un abruti, ne plus avoir le choix, c’est ce qu’on choisit.

Ce terroriste d’occasion est un vrac psychologique qui cherche sa thérapie derrière des chiffres synthétiques afin de servir comme couvert de sa propre ignorance, de son incapacité. Pourtant il le sait trés trés bien, il est un rien, il était un rien et il restera toujours un rien.

Sauf que c’est lui l’ultime gagnant surtout si jamais on s’amusait à aller voter et consacrer sa voix pour un autre candidat. Sinon il faut absolument être encore plus con que ben ali pour prétendre que le résultat n’est pas déjà fixé préalablement. Quant aux voix à priori celles dont le choix n’est pas ben ali c’est un atout c’est un capital d’une valeur inestimable pour celui-ci ! Vous-vous demandez comment ? Mais dis-donc bon sang ! Dois-je vraiment l’expliquer ou le reste de la matière grise non bénalisée ni atteinte de la fameuse épidémie télépathique 7-novembrée est en mesure de le deviner ?

A méditer.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.