Ecrit par Ibn Khouldoun

Méditations autour du despote et du désarroi tunisien. Pour moi seuls les américains mettront fin à la dictature de Ben Ali. Je ne compte pas sur les européens pour cette mission, quant aux tunisiens, que peuvent ils faire contre ce monstre ?

Il faut que ca pète une bonne fois et une fois pour toutes, et cette échéance des élections est l’occasion ou jamais. Je ne sais pas comment qu’on va faire pour endurer cette gueule si laide et méchante de flic sanguinaire pour encore cinq ans au moins ? Je ne sais pas comment faire pour éviter d’entendre ce nom pendant si longtemps ? C’est vraiment trop demander aux tunisiens ! Tout un quinquennat d’escroquerie, de mensonges, d’oppression et de presse monotone et vide de contenu, une presse, qui n’a rien à foutre à part de faire le tam-tam élogieux d’un minable dictateur corrompu ?

Une guerre civile est plus supportable à la limite, car une guerre a une fin. Mais un dictateur qui ne songe qu’à s’éterniser au pouvoir, d’ailleurs il l’a dit : “Qu’il ne quitterait Carthage que mort !” Toute autre illusion est vaine ! Un soulèvement, une révolution populaire en finirait avec lui et sa horde mafieuse une fois pour toutes. Tout autre recours me semble vide de sens. Et si les tunisiens ne sont pas capables d’en finir avec lui, alors je vois la solution venir des USA.

Et, je vous prie chers tunisiens de ne pas parler d’Irak cette fois-ci, car ce sont deux cas vraiment différents. La Tunisie et l’Irak n’ont en commun, que leurs dictateurs ! Les enjeux ne sont en aucun cas comparables, de plus qu’on le veuille ou pas, ce sont les américains, qui auront le derniers mot dans cette situation. Vous voyez ces hypocrites d’européens faire quelque chose ? Ils n’interviennent que lorsque le mal est déjà fait et quand il est vraiment trop tard ! Les européens attendent jusqu’à la catastrophe, et là tout le monde fait ce qu’il peut de toutes facons. Quand il y a un incendie, tout le monde retrousse ses manches, n’est-ce pas ?

Mais dans ce cas précis, je ne vois que l’efficacité des américains. Je ne dis pas ceci, parce que je suis pro-américain, loin de là, c’est cette situation de désarroi, et en tenant compte des avertissements de Bush et de Powell à l’endroit de Ben Ali. Je ne veux pas spéculer, mais les américains sont en train d’observer Ben Ali de très près à mon sens, je dirai même que s’ils n’étaient pas pris par leur bazar d’élections, qui malheureusement ont lieu parallèlement, ils auraient peut-être dépêché des observateurs en Tunisie ? La CIA fait son travail de toutes les manières, Ben Ali ne sait pas encore quand est-ce qu’il aura son coup de grâce ? Et je le lui souhaite ainsi qu’au peuple tunisien de tout mon coeur !

Quelque soit l’issue de ces élections, les tunisiens doivent bouger et battre le fer tant qu’il est chaud !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.