Mr Le Président Ben Ali, je vous invite à partir et vous avez intérêt à le faire au plus vite, ceci pour plusieurs raisons dont voici quelques unes :

Les raisons du juge constitutionnel :

Vu la constitution Tunisienne,
Vu les amendements de la constitution entérinés par le référendum du 26 mai 2002.
Les dispositions constitutionnelles sont dépouillées de toute légitimité et semblent être façonnées à votre mesure. Elles ne sont pas faites dans les règles de l’art. Votre cas me semble indéfendable Mr Le Président.
L’article 39 vous empêchant de rendre votre tablier de boucher (1) à la fin de votre mandat de 2004 a eu un lifting grâce à l’ingéniosité de votre complice en tortiocratie Monsieur Ben Dhia , aidé par cela par Henry Roussillon , prof de droit constitutionnel à la fac de droit de Toulouse qui a su trouver une formule light afin de faire avaler cette manœuvre aux citoyens.
Sans oublier les conseils du Professeur Abdel Fattah Amor et les discussions qui ont eu à ce sujet pour avaliser un septennat ou un quinquennat.
Maître Mâatar avec l’appui des quelques citoyens courageux a présenté une requête dans ce sens au Conseil Constitutionnel et que ce dernier la refuse en bloc.
C’est prendre les gens pour des dupes Mr Le Président et c’est ce qu’on appelle un Président qui n’a pas de parole. Un Président magouilleur pour d’autres. Un voyou de la République peut-on conclure. En plus du fait que cette combine peut être annulée pour vice de forme, l’article 21 vous mettant à l’abri de poursuites pendant et après l’exercice des vos mandats illégaux peut être révoqué et vous risquez des poursuites pénales pour faux et usage de faux.

Les raisons du juge judiciaire :

Vu l’état actuel des citoyens opprimés, torturés, emprisonnés.
Vu l’état des libertés publiques, des condamnations hasardeuses et injustes.
Vu l’état actuel des conditions économiques, des OPA illégales, des magouilles des Trabelsi dans les rouages de tous les secteurs économiques …….
Vous êtes condamnable de crimes contre l’humanité, d’abus de biens sociaux, d’escroquerie, de vol, de faux et d’usage de faux.

Les raisons du cinéaste :

Votre rôle de Président n’est pas du tout jouable. Vous n’êtes pas photogénique, votre voix est basse, cassante et cassée et vous ne pouvez prétendre à un rôle d’acteur. A moins d’un rôle d’acteur voyou mafioso jouant au jeu de 7 familles. Et encore, c’est indigne de l’art cinématographique que de vous citer. Présentez vous à l’émission voyou-academy pour un prochain casting.

Les raisons du statisticien :

Avoir 99.44% de voix n’est pas soluble en statistiques Mr Le Président. On n’a jamais vu tel résultat, c’est un cas d’école. Comment peut-on faire des sondages avec une marge d’erreur qui risque de finir en une valeur à virgules flottantes et qui en plus risque de dépasser les limites et rendre caduques tous les modèles mathématiques ? Mr Le Président, reformulez vos résultats, essayez de les corriger, évitez les divisions par zéro et revenez pour qu’on en discute.

Les raisons de l’internaute :

Etre jugé – par des juges téléguidés et fonctionnant à l’arbitraire – pour une vingtaine d’années de prison pour un motif aussi banal que surfer sur le Net est une aberration, un non-sens dans un pays qui compte recevoir le SMSI en 2005. N’est ce pas ?

Les raisons de Moncef Marzouki :

….Que se passera-t-il le 25 octobre, à l’annonce de « l’élection » triomphale du dictateur ? Rien ou presque ! M. Ben Ali recevra des télégrammes de félicitations, y compris de la part de chefs d’Etats démocratiques, et la tragédie d’un peuple dont la souveraineté et les libertés ont été confisquées se prolongera encore pour des années. Car, derrière l’illusion savamment entretenue d’une économie performante, il y a le démenti tragique du détroit de Sicile, véritable cimetière où s’accumulent les cadavres de jeunes cherchant à fuir par tous les moyens le chômage et la répression. Un Etat violent, gangrené par la corruption, continuera à régner par la peur et l’arbitraire sur des sujets appelés citoyens jusqu’à l’explosion finale………

….Est-il acceptable d’oublier si vite que la ruine d’un des pays les plus riches d’Afrique, le Congo, a pu être organisée et menée à terme du fait d’un seul homme, Mobutu ? Avons-nous le droit d’oublier que des millions d’hommes ont été détenus, humiliés, sont morts inutilement par la volonté de simples mortels appelés Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, Mussolini, Pinochet, Kim Il-sung, Hafez al-Assad ? Que l’on songe à ce qu’a coûté hier le maintien au pouvoir d’un Saddam Hussein, à ce que coûte toujours en souffrance pour des millions de gens le maintien des dictateurs arabes actuels. Quelle leçon doit être tirée du fait que l’Europe n’a mis fin à ses guerres civiles et commencé à s’unir qu’à partir du moment où toutes les dictatures européennes ont été liquidées ? Le chaos irakien aurait-il jamais eu lieu, n’eut été l’invasion par le dictateur irakien de l’Iran en 1981 et du Koweït en 1990 ?…..(2)

Les raisons de Lénine :

Que faire ? défaire le régime de Ben Ali.

Les raisons de Léopold Senghor :

Senghor a eu l’idée de partir à temps. Il a osé et l’a fait. Auriez vous l’audace d’un Homme qui donne l’exemple à ses collègues arabes indéboulonnables à vie ?

Les raisons du journaliste :

Elle est où la liberté d’expression et d’opinion ? Les plumes tremblent. Les vrais journalistes suffoquent. Les audacieux sont écartés et empêchés de penser autrement que vos sbires. Autocensure et pensée unique. Un verrouillage systématique de l’information et de la communication. Le secteur de l’information est sinistré et vit dans une misère absolue. RSF vous a classé parmi les prédateurs de la Presse, vous n’avez pas honte ?

Les raisons de SARTIDFAPR :

Le pays est au bord de la banqueroute et il est du devoir de tout tunisien de :

-  Lutter contre la mauvaise gouvernance.

-  Contribuer à la propagation de toute information crédible et fiable.

-  Dénoncer le népotisme, le clientélisme, le favoritisme et la corruption.

-  Boycotter les bailleurs de fonds de la dictature.

-  Contribuer à établir la liste exhaustive des biens des familles présidentielles et des familles parentes et alliées.

-  Démasquer les barons du marché parallèle.

-  Expliquer les dessous de l’opacité bancaire, des magouilles financières et des ententes concernant l’offre et les prix.

-  Elargir la contestation populaire au domaine économique en favorisant l’émergence d’une culture de consommation responsable et revendicatrice.

-  Dresser un annuaire des entreprises et des clans impliqués dans le financement direct ou indirect de la dictature : Les pages kraft.

-  Comprendre et analyser le marasme économique tunisien par des études sérieuses et argumentées.

-  Protéger l’épargne nationale et éclairer les petits porteurs de titres financiers.

-  Constituer des dossiers à charge des profiteurs et des instigateurs du pillage des biens publics et des responsables de la stagnation économique.

-  Emmerder d’avantage les sangsues et les mercenaires.

-  METTRE BEN ALI DEHORS.

Les raisons de l’historien :

Vous serez cité certes mais à la poubelle de l’histoire. Vous vous souvenez des présidents déchus ? Vous connaissez l’Histoire ? si oui marquez l’Histoire.

Les raisons de l’islamiste :

Vous avez perverti la religion et vous avez profité de la retombée des événements du 11 septembre pour s’acharner sur tous les islamistes et leur infliger toutes sortes de tortures physiques et morales. Vous méritez l’Enfer.

Les raisons du simple citoyen :

Merde mais dégage . On en a marre.

Les raisons de l’économiste :

L’état actuel de l’économie tunisienne est lamentable. Les richesses et les affaires juteuses sont systématiquement pillées par des voyous de votre clan. Les indices économiques laissent apparaître une situation alarmante, désastreuse à long terme. Vous méritez d’être vendu aux contre-enchères. Moins que rien. Inversement proportionnel à la dévaluation du dinar.

Les raisons de Amnesty International :

Des prisonniers politiques par centaines dans des conditions inhumaines. Des familles de prisonniers ou opposants harcelées. Des procédés inhumains indignes – Est t il utile de rappeler la prison Abou Gharib En Irak ? – .
Vous aurez le courage de réhabiliter les détenus et les exilés privés de leurs droits les plus élémentaires, de condamner les procédés inhumains pratiqués par vos pions ?

Les raisons du Désenchanté :

ça m’emmerde de continuer. J’ai la rage. Mais sache Président, que si tu as le pouvoir, nous avons le temps et le nombre. Notre force et notre volonté est la détermination de tous les citoyens qui refusent le meilleur des mondes anti-démocratiques. Et à très bientôt.

COURAGE citoyens.

Et en attendant votre score , je continuerai avec les raisons du sociologue, du musicien, de l’enseignant, de mon voisin, du touriste, de ma grand-mère, du psychologue…………

1 : citation de Satiricon n° 22
2. Libé du 19.10.2004

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.