Après treize ans passés dans les geôles du régime tunisien, dont plusieurs en isolement total, aux termes de procès iniques dénoncés comme tels par toutes les ONG de défense des droits de l’Homme et par la presse internationale démocratique, pour son engagement pacifique de journaliste et de militant, ce père de famille est entré en grève de la faim le 23 janvier 2005 pour protester contre la mort sociale à laquelle le condamnent les persécutions et l’arbitraire policiers depuis sa libération.

Abdallah Zouari est en effet soumis, au mépris de la loi tunisienne et des droits de l’homme et du citoyen les plus élémentaires, à résidence surveillée forcée dans un petit village du sud, à plus de 500 km de son domicile familial à Tunis. Empêché de voir ses enfants et sa famille, ne pouvant circuler ni communiquer librement, Abdallah ZOUARI n’en peut plus de subir l’insupportable, physiquement et moralement.

Il en appelle à votre soutien :

«  A vous tous j’adresse ce cri alarmant espérant une prise de position claire et nette pour dire : basta à l’injustice, basta aux transgressions de droits de l’homme, basta à ces slogans creux qui assourdissent nos oreilles tant qu’une réalité vécue au quotidien ne cesse de se détériorer et d’empirer.

A vous tous je m’adresse espérant que vous oeuvriez, chacun de son côte et selon ses moyens à mettre un terme à cette injustice qui me frappe moi et ma famille  ».

Il faut contraindre le pouvoir du général Ben Ali à rendre Abdallah Zouari à sa famille, et à lever tous les interdits illégaux qui bafouent sa dignité personnelle autant que ses droits civiques.

Comptant sur la manifestation concrète de votre solidarité :

  • en écrivant ou téléphonant votre soutien à Abdallah ZOUARI directement au :

    ZOUARI Abdallah
    La khriba
    4134 Chammakh
    TUNISIE
    Tél : 00216 75685300 portable : 00 216 97290491
    (des cartes postales de soutien sont proposées ICI

  • en demandant aux autorités tunisiennes la levée immédiate de son assignation à résidence surveillée et forcée.

    President Zine-al-Abidine Ben Ali
    Président de la République
    Palais Présidentiel
    Carthage
    Tunisia

  • en relayant et propageant cet appel à solidarité par tous les moyens et sur tous les supports possibles.
  • Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos meilleurs sentiments.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.