Le degré de frustration, que ce soit sur le net ou autre part dont parle Moncef Marzouki, a atteint son paroxysme depuis longtemps, y compris et surtout dans la classe politique qui souvent se cherche des repères dans la surenchère et même dans la forfaiture, voire des fois dans la maladresse comme l’affaire de Moncef Marzouki sur Nawaat ou même cet appel à la mobilisation lancé d’une façon partisane et par une personne qui n’est pas pour beaucoup de militants, ni crédible ni recommandable.

Le degré de frustration, que ce soit sur le net ou autre part dont parle Moncef Marzouki, a atteint son paroxysme depuis longtemps, y compris et surtout dans la classe politique qui souvent se cherche des repères dans la surenchère et même dans la forfaiture, voire des fois dans la maladresse comme l’affaire de Moncef Marzouki sur Nawaat ou même cet appel à la mobilisation lancé d’une façon partisane et par une personne qui n’est pas pour beaucoup de militants, ni crédible ni recommandable. Le reconnaître aujourd’hui n’a plus vraiment une grande importance sur la scène tunisienne et avec ce quatrième mandat les masques de ce théâtre d’ombre chinois sont d’un ridicule à faire pleurer, ou plutôt rire tellement les acteurs continuaient à débiter leurs sempiternels monologue de l’impuissance ? Je dirais plutôt dans le cas de cette opposition collaborationniste genre ID et CIE et plus encore, ceux qui poussent derrière en plaçant des pions dans la participation et des pions dans le boycott de l’arrivisme du plus pervers et leurs défenseurs. Les masques étaient tombés depuis longtemps et même sous les maquillages. Ces vieux chevaux de retour de l’opportunisme tardent à quitter la place, polluer pour polluer autant marchander à fond ce pouvoir de nuisance qui assure le toit et le couvert pour certains d’entre eux. Dire cela n’est pas être amer ou tourner impuissant dans sa propre colère, la plus part d’entre nous ont dépassés ce genre de contingences depuis belle lurette. Dieu merci nous savons qui nous sommes et ce qu’ils sont et surtout ce vers quoi ils tendent. Dire cela c’est exiger, comme au premier jour et toujours, de la morale dans l’action politique ; c’est aussi simple et clair que cela.

Une très grande part de la Vérité historique des Tunisiens est plus que vivante. Elle est en ébullition permanente, cette vérité commune et millénaire que certains veulent foutre à la décharge des civilisations disparues. Souvenons-nous et moi je me souviendrais toujours de la curée de ces réactionnaires dans leur prétendue chasse des négationnistes tunisiens, leurs islamophobie et celle d’ID, du POCT, de Charfi, Chammari, SBS. Ces gens là, sont au même niveau et avec la même violence que le RCD et la dictature, avaient insulté l’avenir. Travailler avec eux ou avec leurs quelques sicaires, pour les mouvements musulmans c’est s’abaisser à leur niveau, ne plus avoir de morale et se renier ; encore une fois il va falloir que les résistants tunisiens sortent des cadres restreints des appareils et leurs centralismes aberrants, de cette logique partisane qui date et qui continue à faire illusion, mais pas à n’importe quel prix, pas aux ordres ni pour servir de chaire à canon, encore une fois, à des ambitions aussi rudimentaires et rétrogrades que celles de la tyrannie. Merci on a déjà donné et les vrais démocrates tunisiens qu’ils soient musulmans ou pas sont la majorité de l’opposition tunisienne, ceux là peuvent travailler ensemble car au-delà de leurs différences, leur engagement tend à une Tunisie libre et à un peuple souverain qui n’a nullement de maîtres penseurs ou de conditionneurs. Ceux là cher Moncef Marzouki peuvent être à l’écoute des gens comme toi, ils ne te trahiront jamais, mis aussi ils ne seront jamais des suiveurs, le respect avec eux est un mérite et le sacrifice aussi.

Bien sûr cher Moncef Marzouki qu’il faut se reprendre et sortir de la défaite du quatrième mandat et lister comme à nos sales habitudes ces traumatismes sur la liste des pertes et profils, mais nous ne devrions jamais oublier que cette catastrophe additionnée aux autres a creusé un peu plus le gouffre de désespoir où le peuple tunisien vit en apnée, cette catastrophe a amplifié son attentisme, une terrible tare qui est en fait un dégoût et un reniement de soi–même, ce que certains oisifs par facilité, lâcheté et paresse intellectuelle et humaine désignent comme de l’attentisme, et n’est en fait que l’expression d’un désarroi profond et d’une impuissance prudhommesque, nous en sommes responsables pour beaucoup, enfin nos atermoiements et nos renoncements en sont les meilleurs révélateurs, c’est pour cela que je t’en conjure et mon estime pour ton initiative, qui, si elle se donne les moyens surtout moraux pourrait être très efficace, ton initiative doit être radicale dans le sens humain et patriotique, culturel et civilisateur, ce n’est pas l’auberge espagnole où chacun peut y apporter son obole, même la plus périmée, la plus empoisonnée et la plus nuisible. Ton intégrité et ton charisme doivent se défaire des boulets qui parasitent la réflexion et l’action de toute résistance tunisienne, il n’est pas possible ni même concevable de refaire les mêmes fautes que dans ce passé récent où tout le monde collaborationniste et résistance démocratique se sont ramassés, il n’est plus possible de reprendre les mêmes et de recommencer, ce n’est même pas une question d’âge ou de génération, c’est une question de moralité et d’intégrité politique, pour beaucoup crois-moi et sauf ton respect , la classe politique dans son ensemble, pouvoir et oppositions comprises, jouissent d’une horrible réputation qui souvent est amplement méritée. Il ne faut pas se leurrer, la population qui hante le forums est le reflet miniature de ce qu’est la société tunisienne à grande échelle, il te suffit de faire un tour dans leurs moteurs de recherche pour t’apercevoir des lignes de partage dans la qualité et la quantité des débats, et même une projection réaliste et résumée de la société tunisienne dans son ensemble et ses différences, ceux qui crient, hurlent, diffament, méprisent et mentent le plus, comme partout chez nous, ne représentent si peu ou peu et pervertissent absolument toutes les données. La majorité silencieuse, celle qui paie le prix fort travaille, vit et meurt dans le silence et l’oubli, à partir de là, ils se sont exclus d’eux même ceux qui remettent en cause l’élément essentiel, le socle de tout combat contre Ben Ali , c’est-à-dire l’identité arabo-musulmane de la Tunisie. Je ne dénie absolument pas le droit à quiconque de faire de l’arabophobie, de l’islamophobie, d’être phénicien, berbère, vandale ou martien, je ne lui dénie nullement ce droit sacré d’avoir ses propres choix et de les assumer, mais je ne m’autorise pas moi arabe musulman et fier de l’être de me lier à un combat contre une dictature, avec des bonimenteurs opportunistes et velléitaires, un long combat qui je sais est totalement opaque de leur côté et qui ne se limite qu’à une question de simple pouvoir, en fait, ils sont dans une logique prétorienne identique à celle de Ben Ali avec les troupes et les moyens en moins, ces liges de tous les compromis qui demain dans une situation apaisée, pour une simple question de pouvoir qui leur échappera pousseront mon pays, sans aucun doute, dans les affres de la guerre civile, ne pas prévoir cela tient de ‘irresponsabilité. Il faut se rendre à l’évidence le bloc des arabo-musulmans, c’est-à-dire la très grande majorité des Tunisiens actifs contre la dictature, y compris et tu le sais bien même avant AIX, dans ton propre parti, ne fait pas, plus confiance à ces alliances dégénérées et bâtardes ; avec tout ce que notre pays compte d’aliénations, nous savons tous où nous mènera une alliance avec le PCOT, les femmes démocrates, ID ou mêmes leurs VRP qui sur le forum que tu as choisis pour faire le rappel des troupes. Comment faire confiance à ces individus sans foi ni loi qui nous dénigrent par l’anathème et le mensonge ? par la bassesse et l’insulte, comment tourner le dos à certains d’entre eux qui gravitent autour des assises des compromissions, beaucoup d’entre eux qui réduisent sans vergogne les problèmes de notre pays à son arabité et à son islam, qui traitent les tunisiennes voilées d’esclaves et les tunisiens barbus comme des tunisiens de seconde zone, de janjaouides et de talibans, qui comme la dictature jugent d’autres Tunisiens sur leurs apparences et leurs intimes conviction et non sur leur compétences ou leur degré d’engagement, comment faire confiance à ces gens qui permettent à tous les aventuristes néo-coloniaux de prétendre à la définition unique et inique de la Tunisie post dictature, qui dénigrent notre religion, notre culture et notre civilisation, qui sont les chantres de cette culture judéo-chrétienne hégémonique et ethnocidaire, les chantres d’un sionisme expansionniste et mortifère, et qui pour solde de tout compte comme des charognards nous instrumentalisent ! Oui tout cela pour te dire que la question de la morale et de la confiance dans un projet de rassemblement politique nationale et tunisien doit avant tout être pragmatique, rationnel, lisible, transparent et authentique.

Nous savons tous ce qui est Ben Ali, la vraie question qui se pose aujourd’hui est de savoir qui nous sommes, nous prétendons à quoi et quels sont les forces en présence qui peuvent, dans le respect de l’objectif à atteindre, être mobilisées, or dans cette louable démarche qui est la vôtre vous laissez sur le bord de la route des Tunisiens qui sont l’âme de la résistance républicaine et ce depuis l’indépendance, sous, excusez moi, le fallacieux prétexte qu’une certaine opposition collaborationniste et salonarde les avait dans le passé désigné comme négationnistes, wahhabites, fondamentalistes et même maintenant et d’après certains fallacieux comme agents spéciaux de Ben Ali, comment voulez vous que les gens sur le terrain, pas en train de brailler aux vêpres sur les forums et débiter des insanités défaitistes et médiocrates, puissent se solidariser avec ces sournois, même pour défaire une dictature, tout en sachant que leurs alliés ne sont pas mieux qu’elle et qu’ils n’hésiteraient jamais pour leurs propres besoins, et leur élitisme primaire à la ressusciter.

Cher Moncef Marzouki, je comprends bien que votre problème en tant qu’homme politique intègre, respectable et respecté comme quelques autres, est de rassembler toutes les bonnes volontés et les mobiliser vers un objectif commun, mais cette légitimité ne pourra souffrir d’aucun calcul ni compromis, tout doit être transparent et refléter les réalités constructives et agissantes du pays sans aucun préjugés ni exclusives, c’est en cela cher ami que le bât blesse, comment pouvez vous ignorer certaines personnes et personnalités en qui énormément de Tunisiens croient, je cite pour mémoire Karker , Manaï , Sfar ect…alors que vous démarchez les Tunisiens par le biais d’un individu sans réelle importance, que ce que veut bien lui donner le parti de la France, la réaction tunisienne et toute cette tendance fascisante qui méprise la Tunisie profonde, un arriviste à la réputation surestimée et préfabriquée qui se fait le porte-parole et l’homme de main de ceux qui ont toujours pratiqué, mais alors à outrance, le clanisme et la division dans une logique suicidaire, une stratégie nihiliste qui ne fait que le bonheur de la dictature, à croire qu’il ne valent pas plus chers que Ben Ali.

Pour que le pays débatte il faut déjà arrêter l’arbitraire de la violence et de l’exclusion au sein même de ceux qui se disent opposants à Ben Ali, violence, jalousie, haine, mépris, arrivisme et opportunisme, qui sont le fait, ce qui est encore plus malheureux, le fait d’une minorité de nuisibles téléguidés pratiquement par les mêmes commanditaires de Ben Ali , sus à l’arabo-musulman, travailler avec ceux-là c’est perpétuer le marasme qui coule notre pays et même trahir ce qui reste de ses forces vives.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.