Dans à peine six mois le peuple tunisien ira « voter » pour élire comme prévu le général Ben Ali avec les fameux 99%, et comme d’habitude le général béneficera de tous les honneurs, honneurs qui malheureusement demeurerons sans gloires, car et comme le dit la fameuse citation « à vaincre sans péril triompher sans gloire ».

Dans à peine six mois le peuple tunisien ira « voter » pour élire comme prévu le général Ben Ali avec les fameux 99%, et comme d’habitude le général béneficera de tous les honneurs, honneurs qui malheureusement demeurerons sans gloires, car et comme le dit la fameuse citation « à vaincre sans péril triompher sans gloire ».

L’essentiel pour le général c’est de rester au pouvoir coûte que coûte au dépend d’un peuple démuni de sa liberté, un peuple qui a eu la réputation d’être pacifique, trop pacifique, un peuple qui à oublié ce qu’est la lutte, sous n’importe quelle forme, un peuple que le général a fait crouler sous les dettes, à citer « Batam » et « voiture populaire », ce peuple pense avoir tout, une maison bien meublée et une voiture pour aller se baigner et même le portable pour frimer un peu, un peuple avec une jeunesse désenchantée, perdue, désorientée, un peuple avec un système éducatif totalement médiocre, avec des épreuves bidon, un bac à porté de tous sans oublier la drogue en abondance et l’alcool qui coule à flot, tout pour désorienté cette jeunesse et faire taire Les parents, compte au système éducatif base de toute évolution d’une nation, le général s’en moque royalement, ce système est pour le peuple, lui ses enfants, il leur réserve le système éducatif francais, bien entendu ils sont inscrits dans un lycée français.

Que peut-on s’attendre d’un peuple qui croule sous les dettes, d’une jeunesse qui vit dans un mirage sans lendemain, sans culture, sans niveau intellectuel, d’un système estudiantin qui a agonisé depuis belle lurette, les espaces culturels ont fait place aux clubs de collecte pour la milice du général, la corruption, la contre bande, et les mœurs légères sont maîtres de la société, les hommes ont perdus tout courage ne serait ce pour signer une simple pétition dont ils partagent totalement le contenu, l’autocensure est de rigueur.

Face à cette situation l’opposition tunisienne qui comptait sur l’Occident pour la soutenir, et ne voyant rien venir, surtout avec les évènements du 11 septembre, a du changer d’option, et miser sur le peuple, malheureusement le général a eu le temps d’avoir raison de ce peuple, cette opposition ne peut actuellement que capituler étant donné qu’elle a échouer d’attirer les masses populaires dans son camp, et maintenant je suis désolé de le constater, il est trop tard, le seule moyen de faire évacuer le général était de concentrer les masses populaires contre lui, « ennahdha » a pu le faire, mais le général a sentit le danger et a vite fait de l’écarter, à cette époque là l’opposition applaudissait et le général souriait.

Chose qui est très importante, le général à acquit le pouvoir en usant de la force, et c’est avec la force que ce même général quittera le pouvoir, tant que le peuple y compris l’opposition n’accepte pas cette logique, aucun changement ne sera possible, ce peuple qui a la réputation d’être trop pacifique devrait faire un effort pour changer afin de reconquérir ses libertés.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.